Pas de sortie de crise avant 2017 pour Ford

05/03/13 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

Source: Trends-Tendances

Le marché automobile européen ne devrait pas retrouver ses niveaux d'avant-crise avant quatre ou cinq ans, a estimé mardi Stephen Odell, président pour l'Europe de Ford qui va fermer trois usines sur le Vieux Continent. La fermeture définitive de l'usine de Genk, notamment, est prévue pour 2014.

Pas de sortie de crise avant 2017 pour Ford

© Belga

"Je ne pense pas que nous arrivions au niveau de 17 à 18 millions d'unités vendues que nous avions en 2007 probablement pendant les quatre ou cinq ans qui viennent", a indiqué M. Odell au premier jour du salon automobile de Genève.

Pour 2013, Ford table sur un marché automobile européen compris entre 13 et 14 millions de véhicules.

Le constructeur américain accumule les pertes dans la région depuis des années, comme son rival General Motors (GM), ou comme ses concurrents européens Renault, Peugeot-PSA ou Fiat. Il a déjà averti qu'il pourrait encore perdre 2 milliards de dollars cette année, après

1,75 milliard en 2012.

Les pertes de 2013 sont toutefois d'une nature différente et s'expliquent en partie par le coût des fermetures d'usines prévues, a fait valoir M. Odell.

Outre celle de Genk, il a annoncé en octobre la fermeture de deux usines en Grande-Bretagne, ce qui va se solder par 6.200 emplois supprimés.

Interrogé sur la nécessité de prendre des mesures supplémentaires, M. Odell a répondu que "nous n'avons aucun projet en ce sens à l'heure actuelle, mais étant donné la nature changeante du marché, nous allons continuer à voir ce qui se passe et à décider ce que nous devons faire".

Il a réaffirmé que le constructeur table sur un retour dans le vert de ses activités européennes d'ici 2015.

En savoir plus sur:

Nos partenaires