Paradise Papers - Apple a choisi Jersey pour réduire ses impôts

06/11/17 à 23:02 - Mise à jour à 23:05

Source: Belga

(Belga) Apple a choisi l'île de Jersey, connue comme paradis fiscal, pour réduire son taux d'imposition lorsque ses montages en Irlande ont été pointés du doigt il y a quatre ans, rapportent lundi plusieurs médias, dont le New York Times.

Lorsque des parlementaires américains puis des officiels irlandais ont commencé en 2013 à examiner les dispositifs mis en place par Apple pour réduire très fortement ses impôts en établissant des filiales en Irlande, le fabricant de l'iPhone a décidé de chercher un autre endroit favorable, explique le quotidien américain, qui s'appuie sur les millions de documents provenant notamment d'un cabinet international d'avocats basé aux Bermudes, Appleby. Mi-2014, sous la pression d'autres pays, l'Irlande a souhaité mettre fin a l'une des astuces d'optimisation fiscale utilisée dans ce pays par Apple, et d'autres multinationales. Avec l'aide d'Appleby, Apple a alors jeté son dévolu sur Jersey, dépendance de la Couronne britannique, qui n'impose pas les entreprises, poursuit le New York Times, qui avance aussi que le groupe a "accumulé plus de 128 milliards de dollars de profits offshore --et sans doute plus-- qui ne sont pas imposés aux Etats-Unis et à peine dans d'autres pays". Selon des échanges de mails évoqués par le New York Times, Apple tenait à ce que cette recherche reste secrète. Sollicité par l'AFP pour une réaction, Apple n'a pas donné suite. En août 2016, après trois ans d'enquête, la Commission européenne avait imposé à Apple de rembourser 13 milliards d'euros d'avantages fiscaux indus à l'Irlande, où se trouve le siège européen du groupe, mais il ne s'agissait pas d'une amende. L'Irlande comme Apple avaient fait appel de cette décision. Début octobre, l'Union européenne a attaqué en justice l'Irlande pour ne pas avoir récupéré ces sommes auprès d'Apple. (Belga)

Nos partenaires