Pierre-Henri Thomas
Pierre-Henri Thomas
Journaliste
Opinion

17/11/17 à 11:42 - Mise à jour à 11:42
Du Trends-Tendances du 16/11/17

'Oui, la Belgique a laissé filer ses multinationales'

"En Belgique, il ne reste plus de grandes entreprises internationales, à part AB InBev." Il faut bien avouer que la petite phrase de Mark Rutte a un fond de vérité: n'est-il pas vrai que nous avons perdu une série de sièges de multinationales ces 30 dernières années: PetroFina, BBL, Royale Belge, Electrabel, Tractebel, CBR, Raffineries Tirlemontoises, etc. ?

Lorsqu'ils parlent de la Belgique, les hommes politiques des Pays-Bas font rarement dans la dentelle. Voici neuf ans, lors de la chute de Fortis, Wouter Bos, qui était alors ministre néerlandais des Finances, avait lancé son fameux : " la Belgique est redevenue un nain bancaire ", se réjouissant au passage d'avoir acheté, aux descendants des va-nu-pieds qui avaient bouté Guillaume d'Orange hors du parc de Bruxelles, les " bons " actifs de Fortis, laissant à ces niais les éléments toxiques. Au final, on a vu que les problèmes ne se situaient pas nécessairement là où Wouter Bos les voyait.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires