"On approche d'un accord", affirme la CGSP-Cheminots

08/06/16 à 16:07 - Mise à jour à 16:07

Source: Belga

(Belga) "On approche d'un accord", a déclaré Serge Piteljon, secrétaire général de la CGSP-Cheminots, mercredi avant d'entrer en réunion du comité de pilotage avec la direction. Il a néanmoins confirmé le dépôt par le syndicat socialiste d'un nouveau préavis de grève couvrant la période du 19 au 25 juin.

"On approche d'un accord", affirme la CGSP-Cheminots

"On approche d'un accord", affirme la CGSP-Cheminots © BELGA

"Nous avons eu une première réunion en comité de coordination ce matin (mercredi)", a indiqué M. Piteljon. "Et ça va dans le bon sens. Des avancées sont proposées de part et d'autre. A présent, nous attendons que les trois CEO (SNCB, Infrabel et HR-Rail), qui sont présents cet après-midi, viennent avec des documents écrits qui confirment ce qui a été déclaré ce matin." Les avancées annoncées portent sur les deux points qui cristallisent les tensions entre les directions et les syndicats, à savoir la question des jours de crédit (récupérations) et celle des sanctions. Côté syndical, on se dit toujours prêt à abandonner un jour férié extralégal, à savoir celui du la Fête du Roi du 15 novembre contre le retrait de la circulaire sur les jours de crédit. Selon la CGSP, les directions seraient de leur coté disposées à ne pas faire apparaître dans les fiches signalétiques les sanctions infligées aux agents qui n'ont pas travaillé lors des grèves non reconnues qui ont paralysé le rail du 25 mai au 3 juin. Malgré ces avancées, la CGSP-Cheminots a décidé de déposer un nouveau préavis de grève couvrant la période du 19 au 25 juin, après celui déposé pour la période du 12 au 19 juin. M. Piteljon a confirmé l'argumentation juridique avancée par son président Michel Abdissi. "Il faut protéger nos membres. Mais, à ce stade, il n'est pas encore question d'une grève effective de deux semaines", a précisé M. Piteljon. La CGSP-Cheminots annonce la tenue d'un bureau exécutif national vendredi, où elle prendra sa décision de partir ou non en grève. L'aile néerlandophone du syndicat socialiste ferroviaire ACOD-Spoor n'est pas sur la même longueur d'onde, affirmant "prendre acte" de la décision francophone. "Je réunirai mas instances dès ce soir ou demain (jeudi)", a indiqué le président Ludo Sempels. Les représentants de la CSC n'ont fait aucun commentaire à l'entrée de la réunion du comité de pilotage. Le syndicat chrétien attend l'issue de cette réunion avant de se prononcer sur le dépôt d'un éventuel préavis. Serge Piteljon a par ailleurs confirmé la tenue d'une nouvelle réunion du comité de coordination demain/jeudi à 12h00. (Belga)

Nos partenaires