Nuisances sonores: Ryanair reporte ses vols avant 7h du matin

22/02/17 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Source: Belga

Thomas Cook et TUI ne comptent pas modifier les horaires de leurs vols prévus avant 7h du matin, après que la Région bruxelloise a décidé d'appliquer la "tolérance zéro" concernant les normes de bruits dans le ciel bruxellois.

Nuisances sonores: Ryanair reporte ses vols avant 7h du matin

© Reuters

Ryanair a décidé de reporter ses vols initialement prévus entre 6 et 7h du matin à partir de mercredi, a confirmé la Belgian Slot Coordination, organisme indépendant chargé de la répartition des créneaux horaires entre les compagnies aériennes. Deux à trois vols ont été déplacés jusqu'à la fin de l'hiver. Ryanair n'a pas prévu de vols avant 7h pour la saison estivale, précise l'organisation.

Pour TUI, Thomas Cook ou Brussels Airlines, la situation n'est pas si simple, car les compagnies sont basées à Zaventem, contrairement à Ryanair. Reporter les premiers vols pourrait avoir un impact sur tous les mouvements de la journée.

"Reporter des vols comme l'a fait Ryanair n'est pour nous pas possible", a confié le porte-parole de TUIfly Piet Demeyere à Belga. "Nous avons des créneaux fixes à Zaventem et dans nos destinations" Reporter les vols pourrait par ailleurs "être néfaste pour la rentabilité de nos appareils. Nous avons innové dans de meilleurs appareils moins bruyants. Mais si nous ne pouvons pas effectuer trois rotations par jour, nous avons un problème."

TUI regrette une situation instable et souligne que l'impatience des différentes parties est grandissante.

"Ces créneaux horaires sont définis historiquement", indique de son côté Thomas Cook qui souhaite pour sa part sauvegarder la "sérénité des débats" et donc éviter les déclarations supplémentaires.

Décalage entre collecte des données et rédaction d'éventuels procès-verbaux

Les sonomètres mesurent en permanence l'évolution des niveaux de bruit dans la Région bruxelloise et les données sont ensuite consignées par Bruxelles-Environnement. La décision de donner suite à d'éventuelles infractions de la part des compagnies aériennes peut être prise uniquement après l'analyse de ces informations, souligne-t-on par ailleurs au cabinet de la ministre bruxelloise de l'Environnement, Celine Fremault (cdH). "Il y a toujours un décalage entre un flash et le traitement des données techniques."

Mardi soir, la Région bruxelloise a annoncé qu'elle enclencherait bien dès minuit la tolérance zéro par rapport aux normes de bruit plus strictes dans le ciel de la capitale. Des procès-verbaux d'infraction seront dressés pour les avions générant des nuisances et les compagnies concernées seront dûment informées, mais la perception des amendes sera toutefois suspendue les deux mois à venir, avait indiqué la ministre Fremault. Après ce délai, elles pourraient toutefois bien être infligées aux compagnies en infraction.

Des chiffres concernant les éventuelles infractions ne sont pas encore disponibles, étant donné le temps nécessaire à l'analyse des données récoltées par les sonomètres, a précisé mercredi le cabinet Fremault.

Nos partenaires