Nuisances des avions - Ryanair veut que la "folle brigade locale du bruit" se calme

23/05/17 à 21:43 - Mise à jour à 21:46

Source: Belga

(Belga) Le CEO de Ryanair a une nouvelle fois souligné mardi, en marge d'un déplacement à Bruxelles, qu'une solution devait être rapidement trouvée à la problématiqué liée aux nuisances des avions à Brussels Airport. Michael O'Leary souhaite que la "folle brigade locale du bruit" se calme. "Nous ne voyons aucun problème à ne pas voler entre minuit et disons 6h30-6h45", a-t-il ajouté.

Les compagnies volant avant 7h00 risquent actuellement d'écoper d'amendes en raison du bruit provoqué par leurs avions au-dessus de la Région bruxelloise. Le CEO de Ryanair aimerait que cette limite soit avancée d'au moins 15 minutes. "La plupart des gens sont quand même déjà réveillés et, de cette manière, nous pourrions croître à Zaventem", explique-t-il. Le dirigeant confie en outre qu'il ignore encore combien d'amendes devrait payer son entreprise, étant donné le délai d'un an et demi à deux ans entre le moment où est constatée une infraction aux normes de bruit et leur perception. Le problème, selon l'Irlandais, est qu'il n'y a plus de créneaux horaires disponibles le matin à Brussels Airport après 7h00. Or il existe un potentiel de croissance pour Ryanair avec 10 à 15 avions supplémentaires à l'aéroport bruxellois, assure-t-il. Cela combiné à la problématique des nuisances justifie toutefois que la compagnie low-cost refuse d'investir davantage à Zaventem pour le moment. "Ce qui est une bonne nouvelle pour Charleroi, qui a des plans de développement excitants", fait remarquer Michael O'Leary. Brussels Airport doit résoudre ce problème de bruit ou va être perdant en termes de trafic et/ou de capacité, a encore dit en substance le CEO, qui a souligné, graphique à l'appui, que les contours de bruit de ses avions, c'est-à-dire la zone dans laquelle se trouvent les riverains potentiellement très gênés par les nuisances, étaient de plus en plus réduits à Zaventem. "Nous sommes le meilleur voisin que les personnes vivant autour de l'aéroport puissent avoir", a-t-il encore lâché. (Belga)

Nos partenaires