Novartis vend ses parts dans la médecine sans ordonnance à GSK pour 10 milliards d'euros

27/03/18 à 08:27 - Mise à jour à 10:26

Source: Belga

Le géant pharmaceutique suisse a annoncé mardi qu'il va vendre sa participation dans les médicaments sans ordonnance au britannique GlaxoSmithKline (GSK), avec qui il co-gérait ces activités, pour 13 milliards de dollars (10,4 milliards d'euros).

Avec la cession de cette participation de 36,5%, le groupe suisse entend se recentrer sur ses activités clés, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Cette activité de médicaments sans ordonnance regroupe un ensemble de produits pour le bien-être (comme l'anti-douleur au paracétamol Panadol), l'hygiène bucale (dont le dentifrice Aquafresh) et la peau (dont le traitement contre l'herpès labial Zovirax).

Novartis et GSK géraient ensemble leurs médicaments sans ordonnance depuis 2015 après une grande réorganisation du portefeuille de médicaments du groupe suisse, qui s'était déjà séparé à l'époque de plusieurs pans d'activités, dont les vaccins et la santé animale.

"Bien que notre co-entreprise avec GSK dans les médicaments sans ordonnance progresse bien, le moment est bien choisi pour céder un actif non stratégique à un prix attractif", a déclaré Vas Narasimhan, le nouveau patron de Novartis, cité dans le communiqué.

Cette cession marque la première grande transaction du nouveau patron de Novartis, qui a repris les commandes du groupe, succédant à Joseph Jimenez à sa tête pendant huit ans.

De son côté, GSK s'est félicité de cette transaction qui va permettre à ses actionnaires de "bénéficier de la totalité des recettes" générées par les médicaments sans ordonnance, a expliqué sa directrice générale, Emma Walmsley, qui dirigeait justement cette activité du groupe avant de prendre les commandes de l'ensemble de GSK il y a un an quasiment jour pour jour.

En 2017, l'activité de médicaments sans ordonnance a réalisé un chiffre d'affaires de 7,8 milliards de livres (8,9 milliards d'euros) et sa marge opérationnelle est passée de 11,3% en 2015 à 17,7% en 2017, GSK visant une marge d'environ 25% d'ici à 2022.

L'opération devra au préalable être approuvée par les actionnaires de GSK. Les gains, en numéraire, seront versés en un seul paiement, une fois toutes les autorisations obtenues.

Novartis s'attend à ce que l'opération soit finalisée durant le deuxième trimestre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires