"Nous volons même malades ou épuisés", assurent les pilotes Ryanair

03/01/13 à 11:50 - Mise à jour à 11:50

Source: Trends-Tendances

Les pilotes de la compagnie aérienne irlandaise Ryanair volent même lorsqu'ils sont trop malades ou trop fatigués pour prendre leur service, a indiqué un porte-parole, jeudi soir, dans l'émission de télévision néerlandaise Brandpunt Reporter.

"Nous volons même malades ou épuisés", assurent les pilotes Ryanair

© Reuters

"Si nous ne volons pas, nous ne sommes pas payés", a expliqué le porte-parole des pilotes. Ceux-ci n'hésiteraient donc pas à prendre leur service même s'ils ne sont pas en état - ce qui est explicitement interdit par une législation européenne - pour ne pas perdre de revenus.

La compagnie dément ces accusations. Les syndicats - choqués - demandent quant à eux l'ouverture d'une enquête sur la culture d'entreprise de Ryanair et sur la politique en matière de carburant.

Des pilotes s'étaient précédemment plaint de la pression qu'ils subissent pour voler avec le moins de carburant possible. La compagnie irlandaise a également démenti cette affirmation.

"Nos pilotes font régulièrement usage de leur droit d'être remplacés"

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair dément jeudi que ses pilotes volent même lorsqu'ils sont trop malades ou trop fatigués pour prendre leur service, comme l'a déclaré anonymement un porte-parole dans une émission de télévision néerlandaise. "Durant les sept derniers jours, 169 pilotes ont déclaré ne pas être en état de voler et ont été remplacés", argumente Ryanair.

Cette affirmation est manifestement fausse, réagit Ryanair. "Les pilotes se déclarent régulièrement incapables de voler et sont dès lors remplacés par des pilotes en attente prévus à cet effet. En outre, depuis que la législation n'autorise plus que 900 heures de vol par an, les pilotes peuvent récupérer ces jours de maladie plus tard dans l'année. Et ils font régulièrement usage de ce droit."

"Entre mars 2011 et mars 2012, 1.010 de nos quelque 1.700 pilotes ont utilisé cette possibilité", poursuit la compagnie. "Chaque jour, plus de 200 pilotes sont en attente et prêts à remplacer un collègue qui ne serait pas en état de voler ou à parer tout autre problème".

En savoir plus sur:

Nos partenaires