Non-marchand: beaucoup de progrès pour De Block, "rien" pour les syndicats

01/06/17 à 10:48 - Mise à jour à 10:50

Source: Belga

(Belga) "On a fait beaucoup de progrès", a estimé jeudi la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block à l'issue d'une réunion avec les représentants des syndicats du non-marchand. Les partenaires ont convenu de se revoir dès 14h00, puis chaque jeudi à cette même heure afin d'aboutir à un pré-accord pour le secteur au niveau fédéral d'ici l'été. Prêts à la discussion, les syndicats affirment néanmoins n'avoir rien obtenu à ce stade.

Maggie De Block a confirmé le souhait du gouvernement fédéral d'accélérer les négociations, à l'issue d'une réunion qui s'est tenue en présence du Premier ministre Charles Michel et du ministre de l'Emploi Kris Peeters. "Nous avons mis ensemble nos priorités, compilées dans cinq paquets de mesures, qui traitent notamment de la "Worklife Balance" (temps de travail sur la durée de la carrière) et de la classification des fonctions." "On n'a rien", a répondu Christian Masai, secrétaire fédéral Setca. "Aucun élément concret supplémentaire n'a été mis sur la table. (...) Seul le montant de 15 millions d'euros a été évoqué... pour un secteur qui représente quelque 150.000 travailleurs. On ne répond pas de cette manière à un cahier de revendications. Les actes ne suivent pas." Yves Hellendorff, secrétaire national CNE salue toutefois "la volonté du gouvernement de prendre à bras le corps le dossier. Mais le Premier ministre ne s'est engagé sur aucun budget. C'est toujours le flou à propos de 15 millions d'euros. Au-delà de ce montant, nous voulons surtout définir un pré-accord d'ici l'été. Si celui-ci n'existe pas, le risque est de voir le gouvernement faire son choix "dans le menu" sans nous concerter. Nous allons donc travailler techniquement jusqu'à la mi-juillet. Si aucun accord ne se dégage, nous envisagerons une mobilisation en septembre." "Le gouvernement n'a pas encore réellement précisé ses intentions pour 2017, et encore moins pour les prochaines années", a relevé Eric Dubois, responsable sectoriel CGSLB. "Ces accords sociaux sont pourtant indispensables pour améliorer les conditions de travail et les rémunérations des travailleurs." (Belga)

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires