Nintendo, le bec dans l'eau

07/11/11 à 11:46 - Mise à jour à 11:46

Source: Trends-Tendances

Les pertes s'accumulent chez Mario Bros. Concurrencée par les jeux sur smartphones et rattrapée par Microsoft et Sony, Nintendo traverse une passe difficile.

Nintendo, le bec dans l'eau

© Image Globe

Pour la première fois de son existence, le géant des jeux vidéo s'attend à subir une perte sèche en fin d'année. Les dernières estimations de Nintendo, révélées à l'occasion de la publication de résultats catastrophiques (660 millions d'euros de pertes sur six mois), prévoient un exercice 2011 en déficit de 182 millions d'euros. L'entreprise japonaise, basée à Kyoto, est touchée par un yen historiquement fort, qui déforce la compétitivité de ses produits ; 80 % du chiffre d'affaires de Nintendo sont en effet réalisés aux Etats-Unis et en Europe. Mais ce n'est pas la seule explication du déclin de la marque. Le créateur de Mario Bros, le célèbre plombier moustachu devenu mondialement célèbre, perd aussi en attractivité auprès des joueurs.

Sur les traces de Sega ?

La Wii, la console de salon de Nintendo, a rencontré un immense succès, avec plus de 80 millions d'exemplaires vendus depuis son lancement en 2006. Cependant les parts de marché de Nintendo sur le segment des consoles de salon fondent graduellement. Les concurrents Sony (Playstation 3) et Microsoft (Xbox) gagnent du terrain. Au point que certains analystes estiment que le lancement en 2012 de la prochaine génération de consoles portables (Wii U) constitue un véritable quitte ou double pour Nintendo. Si l'entreprise loupe le rendez-vous avec le consommateur à cette occasion, il pourrait bien s'agir du dernier appareil estampillé Nintendo. Un remake de la mésaventure rencontrée voici quelques années par Sega. Frappé par l'insuccès de sa console Dreamcast, l'ancien concurrent numéro un de Nintendo, avait été forcé de mettre la clé sous le paillasson du côté du hardware, pour se concentrer uniquement sur le software (développement de jeux).

Attaquée du côté des consoles de salon, Nintendo a aussi du mal sur le marché des consoles portables. Les jeux, souvent gratuits, développés sur smartphones (Angry Birds, Farmville), menacent l'ancienne vache à lait de Nintendo. Si la DS s'est écoulée à près de 150 millions d'exemplaires depuis son lancement en 2004, la nouvelle console portable, la 3DS lancée voici quelques mois, peine à convaincre. Trois millions d'exemplaires ont été vendus au dernier trimestre, grâce notamment à une réduction consentie sur le prix. Nintendo maintient ses prévisions à 16 millions de ventes de 3DS d'ici la fin de l'année, mais s'attend à vendre 30 % de jeux en moins que prévu initialement. Les fêtes de fin d'année seront décisives pour le fabricant nippon.

GILLES QUOISTIAUX

En savoir plus sur:

Nos partenaires