Modrikamen entendu par la justice : "On veut nuire à mon engagement politique !"

24/03/10 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Source: Trends-Tendances

La faillite de la société Donaldson, dont Me Modrikamen a présidé le conseil d'administration, a été déclarée en 2008. La justice s'intéresse particulièrement à un mouvement d'argent de 9 millions d'euros en provenance d'une société uruguayenne. Des fonds qui auraient transité par les comptes professionnels de Me Modrikamen. Celui-ci confirme avoir été entendu par la justice, tout en dénonçant des "manoeuvres" qui "ont à l'évidence pour but de nuire tant à ses activités professionnelles qu'à son engagement politique".

Modrikamen entendu par la justice : "On veut nuire à mon engagement politique !"

© Belga

L'audition de Me Mischaël Modrikamen, lundi, intervient dans le cadre d'une affaire de blanchiment d'argent liée à la faillite de Donaldson. L'avocat d'affaires et fondateur du Parti populaire aurait été perquisitionné et entendu pendant près de 15 heures par le juge d'instruction Michel Claise, indique la RTBF. Il n'a toutefois pas été inculpé à la suite de cette audition.

Contacté par L'Echo, Mischael Modrikamen a précisé que cette affaire était liée à la société Donaldson, dont il a été président du conseil d'administration. Alors qu'un repreneur était sur les rails, la faillite de Donaldson a été prononcée en 2008 par le tribunal de commerce de Bruxelles.

Concrètement, la société Key Winner Industrial Limited, basée à Hong Kong, avait présenté au tribunal toutes les garanties nécessaires pour lever le concordat, mais dans la dernière ligne droite, le procureur du roi de Bruxelles a fait interrompre les opérations, invoquant une condamnation du représentant belge de Key Winner Industrial pour banqueroute frauduleuse en Belgique voici une dizaine d'années.

La faillite de la société faîtière de Donaldson a donc été déclarée, entraînant le licenciement immédiat de 16 personnes. La justice semble désormais s'intéresser particulièrement à un mouvement d'argent de 9 millions d'euros en provenance d'une société uruguayenne. Des fonds qui auraient transité par les comptes professionnels de Modrikamen.

Me Modrikamen s'indigne et confirme son audition

L'avocat d'affaires et homme politique Mischaël Modrikamen a affirmé mercredi n'avoir rien à se reprocher dans le dossier de la faillite en 2008 de la société Donaldson ni dans aucun autre dossier, à la suite de son audition, lundi, par le juge d'instruction Michel Claise. Dénonçant le caractère politique des attaques portées à son encontre, il a annoncé son intention de porter plainte pour "dénonciations calomnieuses".

"Je réserve l'ensemble de mes explications à la justice et souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cette affaire, sur les personnes qui, le cas échéant, poussent cette affaire, l'instrumentalisent", a déclaré Mischaël Modrikamen lors d'une conférence de presse. "Lorsque nous avons lancé le Parti populaire en novembre 2009, nous savions que nous allions déranger beaucoup de monde", a-t-il ajouté, cette fois sous sa casquette de coprésident du PP.

Le dossier de la société Donaldson, dont Me Modrikamen a été le conseil entre 2000 et 2008, est "un dossier parmi bien d'autres", selon l'avocat, qui affirme l'avoir traité "dans le respect de l'éthique, des règles professionnelles et du droit". Me Modrikamen a rejeté tout lien dans ce dossier avec Pierre Salik et nié avoir été entendu pendant 15 heures lundi. "J'ai été auditionné de 10 h 42 à 12 h 56, puis je suis sorti déjeuner, et l'audition a repris de 13 h 58 à 17 h 27", a-t-il détaillé.

Mischaël Modrikamen a annoncé le dépôt d'une plainte pour "dénonciations calomnieuses" contre X et deux autres personnes dont il s'est refusé à révéler l'identité.

Le parquet pas en mesure de confirmer le lien des perquisitions avec Pierre Salik

Après les perquisitions menées au cabinet de l'avocat d'affaires, le parquet de Bruxelles a déclaré ne pas être en mesure de confirmer un lien entre celles-ci et l'homme d'affaires Pierre Salik. De même, Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet, n'a pas souhaité évoquer Donaldson, société faillie en 2008.

La police judiciaire fédérale a mené des perquisitions lundi matin très tôt dans cinq lieux, dont le cabinet de l'avocat, dans un dossier de blanchiment ouvert voici un an et demi. Plusieurs documents ont été emportés. L'instruction a, elle, été ouverte en novembre dernier. Entendu par le juge d'instruction Claise une partie de l'après-midi de lundi, Me Modrikamen est sorti libre de son audition et n'a pas été inculpé. Au total, cinq personnes ont été entendues dans ce dossier. Aucune d'entre elles n'a été inculpée.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires