Mobistar, UCB, Chrysler, Deutsche Bank : qui a tiré son épingle du jeu ?

26/04/12 à 10:36 - Mise à jour à 10:36

Source: Trends-Tendances

Les résultats "du jour" s'avèrent plutôt contrastés pour le 1er trimestre. Pour un Chrysler qui dévoile un bénéfice quadruplé, on constate une chute de 33 % du bénéfice net chez Deutsche Bank. Revue de détail.

Mobistar, UCB, Chrysler, Deutsche Bank : qui a tiré son épingle du jeu ?

Chrysler : bénéfice net quadruplé au 1er trimestre

Chrysler, contrôlé par l'italien Fiat, a vu son bénéfice net quadrupler au premier trimestre, à 473 millions de dollars (environ 356 millions d'euros), contre 116 millions un an plus tôt et a confirmé ses objectifs annuels. Le bond des résultats du constructeur automobile américain est dû "en premier lieu à la hausse de 40 % des ventes aux Etats-Unis", où sa part de marché a progressé à 11,2 %, contre 9,2 % au premier trimestre de 2011.

Chrysler a par ailleurs enregistré une croissance de 25 % de son chiffre d'affaires, à 16,359 milliards de dollars, sur la période et un bond de 55 % de son bénéfice opérationnel modifié, à 740 millions de dollars.

Bayer : + 53,5 % de bénéfice net

Bayer a renregistré un résultat net de 1,05 milliard d'euros au premier trimestre de 2012, un résultat très flatteur en comparaison annuelle (+ 53,5 %) car le groupe avait été lesté, au premier trimestre de 2011, par d'importants coûts de restructuration et de litiges juridiques. Les analystes du consensus Dow Jones Newswires escomptaient en moyenne un bénéfice net de 943 millions d'euros. Le chiffre d'affaires du groupe allemand de chimie-pharmacie a, lui, augmenté de 6,8 %, à 10,1 milliard d'euros, un montant "record", voire de 5,2 % hors effets exceptionnels et de taux de change.

UCB : - 2 % de chiffre d'affaires au 1er trimestre

UCB a annoncé jeudi un chiffre d'affaires de 877 millions d'euros pour son premier trimestre de 2012, en baisse de 2 % par rapport au trimestre correspondant de 2011. Les ventes des médicaments phare de la société biopharmaceutique belge , les Cimzia, Vimpat et autres Neupro, ont atteint un cumul de 200 millions d'euros au premier trimestre (+ 50 %), ce qui a permis de compenser l'érosion des produits matures, comme le Keppra, due aux médicaments génériques.

La rentabilité sous-jacente (Ebitda récurrent) et le bénéfice net sont "conformes aux attentes de la société", précise UCB, sans toutefois donner de chiffres. UCB souligne également les "excellents résultats" pour son pipeline de médicaments, avec notamment l'approbation du Neupro aux Etats-Unis, la demande d'homologation du Cimzia au Japon et le lancement de plusieurs études.

Mobistar : - 28,1 % de bénéfice net consolidé au 1er trimestre

Les mesures de régulation dans le secteur des télécommunications (baisse des tarifs de terminaison mobile et de roaming) ont continué à peser sur les résultats de Mobistar au premier trimestre mais le groupe "maintient ses prévisions" pour l'exercice 2012.

La filiale de France Télécom a terminé le premier trimestre de 2012 sur un bénéfice net consolidé de 38,2 millions d'euros, en baisse de 28,1 % par rapport au premier trimestre de 2011, et sur un Ebitda de 113,1 millions d'euros, en diminution de 9,7 %. Quant à son chiffre d'affaires, il s'élève à 399,5 millions d'euros sur les trois premiers mois de 2012, contre 400,9 millions d'euros un an auparavant.

Deutsche Bank : - 33 % de bénéfice net au 1er trimestre

Deutsche Bank a annoncé jeudi un bénéfice en chute de 33 % au premier trimestre de 2012, une baisse plus forte qu'attendu, dans un contexte d'incertitude sur les marchés financiers. Le premier établissement bancaire d'Allemagne a ainsi dégagé un bénéfice net de 1,38 milliard d'euros, contre 2,06 milliards d'euros au premier trimestre de 2011. Son chiffre d'affaires est en baisse de 12 %, à 9,2 milliards d'euros.

Le premier trimestre a également été marqué par une dépréciation de 257 millions d'euros sur la vente de la part de Deutsche Bank dans la société Actavis, spécialisée dans les médicaments génériques.

Barclays : perte de 475 millions de livres au 1er trimestre

Barclays a annoncé jeudi avoir plongé dans le rouge au premier trimestre en raison d'une nouvelle provision mais la direction a salué un début d'année "encourageant" avec la bonne tenue de la division de banque d'investissement. Les résultats de la banque britannique ont été plombés par des éléments comptables exceptionnels et une nouvelle provision de 300 millions de livres pour régler des litiges sur des ventes forcées d'assurances crédits.

La perte imposable a atteint 475 millions de livres (580 millions d'euros) au premier trimestre, contre un bénéfice de 1,65 milliard de livres un an plus tôt. La perte nette s'est pour sa part élevée à 337 millions de livres, contre un bénéfice net de 1,24 milliard. Hors les éléments exceptionnels qui ont plombé les résultats, Barclays a toutefois enregistré un bénéfice imposable ajusté en hausse de 22 %, avec une progression de 10 % dans son activité de banque d'investissement.

Nintendo : exercice 2011-2012 "dramatique"

Nintendo a fait état jeudi de résultats financiers dramatiques pour l'exercice 2011-2012, affichant sa première perte annuelle recensée, du fait de l'essoufflement de sa gamme de consoles et d'un manque de jeux vedettes pour dynamiser les ventes, ainsi que de la concurrence des populaires téléphones multifonctions. Le géant japonais du jeu vidéo a achevé l'année dans le rouge, sur un déficit net de 43,20 milliards de yens (un peu plus de 400 millions d'euros), même si un léger mieux a été constaté en fin de période, notamment au moment des fêtes de Noël.

Ce résultat, du plus mauvais effet, est dû à une chute de 36,2 % de son chiffre d'affaires, à 647,65 milliards de yens, et à une perte d'exploitation de 37 milliards, en raison de méventes de ses produits et de la flambée concomitante de la monnaie japonaise.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires