Mithra cible d'une enquête pour corruption de médecins: des "raccourcis" pour son CEO

13/08/14 à 09:51 - Mise à jour à 09:51

Source: Trends-Tendances

L'entreprise pharmaceutique liégeoise Mithra fait l'objet d'une enquête de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) qui la soupçonne d'avoir offert des avantages en nature à des médecins pour les inciter à promouvoir ses produits, rapporte l'Echo mercredi.

Mithra cible d'une enquête pour corruption de médecins: des "raccourcis" pour son CEO

© Image Globe

L'enquête n'est pas encore bouclée: des auditions sont toujours en cours. Les soupçons portent sur des pratiques contraires à la loi sur les médicaments. La société aurait offert des avantages (iPads, place pour des matches de football) ou des rétributions à des médecins afin qu'ils fassent la promotion de ses produits.

Le patron de Mithra, François Fornieri, réfute toute pratique illégale. "Je ne suis pas inquiet par cette enquête, c'est une pratique courante dans le secteur où des concurrents peuvent porter plainte contre une entreprise pour une mauvaise communication", déclare-t-il au quotidien économique.

Au terme de son enquête, l'AFMPS pourrait décider de renvoyer le dossier au parquet de Liège.

Des "raccourcis" et des "erreurs"

"La question de la suspicion de corruption de la société Mithra Pharmaceuticals auprès des médecins a donné lieu à beaucoup de désinformation due à de nombreuses erreurs, omissions, raccourcis, qu'il convient de corriger sur les faits", a indiqué mercredi François Fornieri, CEO de la société pharmaceutique Mithra, en réaction à la publication d'informations sur une enquête pour corruption de médecins.

L'enquête fait suite à une plainte introduite par la firme Bayer auprès de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) concernant de la publicité mensongère. "Il faut souligner le caractère anecdotique de ces pratiques pour le moins courantes dans le domaine pharmaceutique. Depuis toujours, Mithra Pharmaceuticals travaille en parfaite entente avec la plate-forme déontologique Mdeon qui a pour objectif de créer de manière proactive un cadre de qualité concernant l'information et la promotion des médicaments et des dispositifs médicaux auprès des professionnels de la santé. Nous veillons systématiquement à ce que chacune de nos manifestations, ou actions de promotions soient élaborées dans le respect des règles édictées par l'Agence du médicament", a expliqué la société.

La structure Mdeon joue un rôle de policier en matière de publicité dans le secteur pharmaceutique fonctionne sur le principe de la dénonciation, souligne Mithra. "Il peut s'agir d'une dénonciation d'une firme pharmaceutique envers une autre pour une simple formalité administrative, publicité ou opération marketing pouvant être jugée par la partie demanderesse, déloyale ou non-autorisée. Cette pratique courante donne lieu à l'ouverture de nombreux dossiers chez de nombreuses firmes pharmaceutiques auprès de l'Agence du Médicament. Nos concurrents directs ont eux même fait l'objet d'enquêtes similaires", insiste la société.

Celle-ci explique aussi que les faits évoqués dans les différents articles de presse ont déjà fait l'objet d'un éclaircissement et ont
été justifiés à l'AFMPS. "Nous réfutons également les allégations concernant des avantages en nature quelles qu'elles soient ou des rétributions financières aux médecins afin de les inciter à prescrire ou à faire la promotion de produits Mithra. L'entreprise Mithra bénéficie bien d'une dizaine de places au Standard, que la société utilise dans le cadre de son networking. Les personnes conviées aux matches sont des journalistes, des membres d'institutions publiques ou académiques", ajoute encore Mithra qui se réserve "le droit de mener des actions juridiques contre les personnes à l'origine de ces diffamations dans les prochains jours."

En savoir plus sur:

Nos partenaires