Mission économique wallonne au Texas - Agro-Bio Tech (ULG) et Texas A&M unissent leurs forces dans la valorisation de la biomasse

19/10/17 à 01:07 - Mise à jour à 01:08

Source: Belga

(Belga) Agro-Bio Tech (ULG) et l'université Texas A&M ont décidé de collaborer dans la recherche en matière de valorisation non-énergétique de la biomasse en créant un laboratoire international virtuel, a-t-on appris au cours d'une mission économique wallonne au Texas.

Les deux centres de recherche, qui sont en contacts réguliers depuis désormais trois ans grâce au partenariat entre l'Agence wallonne à l'exportation (Awex) et l'université texane, partagent la conviction que la biomasse peut être plus opportunément valorisée non pas en énergie (agrocarburants) mais en produits de haute valeur ajoutée utilisables, par exemple, dans la cosmétique ou la pharmacie. Les chercheurs wallons et texans ont ainsi décidé de se pencher sur la valorisation de la lignine, une molécule que l'on retrouve notamment dans le bois. "Un de nos doctorants a découvert que cette molécule, une fois extraite et modifiée, peut avoir des propriétés électriques intéressantes. On pourrait alors produire des molécules à très haute valeur ajoutée susceptibles de remplacer certains métaux dans l'électronique", explique Aurore Richel (Agro-Bio Tech), qui dirige un laboratoire centré sur la biomasse et les technologies vertes et occupant une vingtaine de chercheurs. Des recherches similaires pourraient se concentrer sur la cellulose, une autre molécule composant le bois. Les deux centres de recherche ont un accord de principe pour la mise sur pied d'un laboratoire international, soit une sorte de structure commune virtuelle servant à mettre en lumière leurs recherches en matière de valorisation de la biomasse. Ce laboratoire international devrait être pleinement efficace pour l'année académique 2018-2019. "Une telle structure offre une plus grande visibilité à l'international. Un autre objectif est d'avoir des publications scientifiques communes. Et une rencontre serait organisée chaque année, une fois à Liège, une fois au Texas, pour réunir les chercheurs", poursuit Aurore Richel. Des échanges d'étudiants/chercheurs sont aussi au programme puisqu'un doctorant wallon se rendra au Texas dans les prochains mois et que des Texans feront le chemin inverse par-delà l'Atlantique. Une telle collaboration entre les deux universités offre encore une perspective particulièrement intéressante: la possibilité pour le partenaire américain d'être éligible à l'obtention d'aides à la recherche européennes, la réciproque valant également pour l'université belge à l'égard des aides américaines. Il reste toutefois des questions à régler entre les partenaires texan et wallon, comme la question de la propriété intellectuelle si, d'aventure, leurs efforts en commun devaient déboucher sur des applications industrielles. Des discussions sont prévues à ce sujet dans les prochains mois. (Belga)

Nos partenaires