Michel Moll ne devrait plus faire partie du conseil d'administration de Belgacom

18/09/13 à 14:05 - Mise à jour à 14:05

Source: Trends-Tendances

Le président de Belgacom, Michel Moll, qui n'a pour l'instant pas démissionné de son poste, ne devrait plus faire partie du conseil d'administration de l'entreprise publique lorsqu'il sera remplacé à la présidence par Stefaan De Clerck, a-t-on confirmé mercredi au parti libéral MR.

Michel Moll ne devrait plus faire partie du conseil d'administration de Belgacom

© Reuters

Le MR a décidé, il y a déjà plusieurs semaines, de proposer le nom de Laurent Levaux, patron actuel d'Aviapartner et vice-président de l'UWE, pour lui succéder en tant qu'administrateur de Belgacom. "Le parti et son président Charles Michel ont décidé il y a déjà plusieurs semaines de ne pas reproposer le nom de M. Moll en tant qu'administrateur de Belgacom, mais bien M. Levaux. Cette décision n'est pas du tout liée aux informations parues dans la presse. On ne remplace pas comme ça un administrateur en quelques heures", a réagi Frédéric Cauderlier, porte-parole du MR.

M. Moll est au coeur d'une polémique après la révélation, par le quotidien De Morgen, de ses activités de "conseiller stratégique" pour l'entreprise chinoise Huawei, active dans le secteur des télécommunications et soupçonnée de se livrer à des activités d'espionnage.
"Je leur ai seulement donné des conseils stratégiques, mais certainement pas sur l'Europe et la Belgique", se défendait M. Moll mercredi dans De Morgen. Concernant la rémunération qu'il perçoit pour sa fonction de conseiller, M. Moll n'a pas souhaité en dire plus. "Mon travail n'a en tout cas rien à voir avec des pratiques d'espionnage. Belgacom et Huawei ne sont pas concurrentes et il n'y a donc pas de conflits d'intérêt", a-t-il précisé.

Etiquetté MR, M. Moll est administrateur de Belgacom depuis 1994. Il a été nommé président ad interim de Belgacom il y a 18 mois. Stefaan De Clerck a été désigné par le gouvernement fédéral pour lui succéder. "C'est une question de jours, les textes seront signés d'ici une semaine ou deux", a-t-on souligné au cabinet de Jean-Pascal Labille, ministre des Entreprises publiques. Contrairement à certaines informations publiées mercredi, M. Moll n'a pas démissionné de son poste de président ad interim de Belgacom. "Ce sont des rumeurs", a-t-on insisté chez Belgacom.

L'entreprise souligne que Michel Moll restera président ad interim jusqu'à la publication de l'arrêté royal nommant M. Stefaan De Clerck. "Il redeviendra ensuite administrateur et le restera jusqu'à ce que le nom de son possible successeur, proposé par le MR, soit avalisé par le gouvernement et inscrit dans un arrêté royal".

Nos partenaires