Météo clémente: les maraîchers wallons ne sont pas à la fête

06/01/16 à 16:33 - Mise à jour à 16:33

Source: Belga

(Belga) Chicons, mâche, fraises, pommes... les températures au dessus des normales saisonnières dérèglent la production de fruits et légumes. Particulièrement en Wallonie, où les cultures se font surtout en plein air, indique Claude Vanhemelen, secrétaire général de la Fédération wallonne horticole (FWH). En Flandre, les serres sont majoritaires et la douceur permet aux producteurs de faire des économies de chauffage.

Météo clémente: les maraîchers wallons ne sont pas à la fête

Météo clémente: les maraîchers wallons ne sont pas à la fête © BELGA

Les produits très frais comme la mâche ou les chicons sont les premiers touchés. La météo clémente accélère la maturation. Comme ces légumes ne se conservent pas, ils se retrouvent sur le marché, entraînant une hausse de l'offre et donc une baisse des prix, explique Mme Vanhemelen. "Les producteurs connaissent habituellement de bons prix (plus élevés, ndlr) pendant les fêtes. Ce n'était pas le cas c'est année", dit-elle. La mâche se vend par exemple à un euro/kg alors qu'il s'écoule entre 7 et 10 euros habituellement. Même chose pour le chicon, qui part à 0,45 euros/kg, soit moins de la moitié de son prix ordinaire. Les producteurs de fraises attendent le froid de pied ferme également. "Les plantes doivent entrer en dormance pour favoriser l'éclosion des fleurs et donc des fruits par la suite", développe Claude Vanhemelen. La situation est donc surveillée de près, même s'il reste suffisamment de temps pour voir arriver le gel. La douceur a par ailleurs fait gonfler les bourgeons des pommes et des poires. Ils sont donc plus sensibles et risquent de geler lorsque le froid fera son apparition. Mais la principale inquiétude des producteurs de pommes et de poires reste les prix, au plus bas à la suite de l'embargo russe. (Belga)

Nos partenaires