Mercedes prépare une marque anti-Tesla

05/08/16 à 12:11 - Mise à jour à 12:29

Source: Trends-Tendances

Le constructeur allemand de voitures de luxe pourrait annoncer en septembre la création d'une marque spécifique de voitures électriques. Qui développera 4 modèles.

Mercedes prépare une marque anti-Tesla

Mercedes s'était d'abord limité à sortir des variantes de modèles existants, Classe B et Smart, dotés d'une motorisation électrique. © BELGA

Le front anti-Tesla s'agrandit. Après Audi qui va fabriquer un SUV électrique à Bruxelles, Mercedes Benz prépare une offensive en créant une marque spécifique pour sa gamme électrique.

L'information est publiée par l'agence Bloomberg, qui estime que l'annonce officielle sera faite au salon de l'Auto de Paris en septembre. Le nom de cette marque n'est pas encore connu et apparemment pas encore décidé./Para

Deux SUV et deux sedans

Le succès du Model S de Tesla et les centaines de milliers de réservations faites pour le futur Model 3, à 35.000 dollars, semblent avoir réveillé les constructeurs allemands. Tous s'activent à sortir des voitures électriques pour répondre au défi Tesla.

Mercedes s'était d'abord limité à sortir des variantes de modèles existants, Classe B et Smart, dotés d'une motorisation électrique. L'approche limitait l'investissement, mais Mercedes estime qu'elle ne suffit plus : il est temps de sortir des modèles spécifiques.

Selon Bloomberg, la nouvelle marque proposera quatre véhicules : deux SUV et deux sedans. Il s'agit d'attirer davantage l'attention des automobilistes, de sortir des véhicules plus sexy répondant mieux à la concurrence de Tesla, laquelle bénéficie d'une réputation d'innovation qui était jusqu'ici l'apanage des marques allemandes./Para

La première voiture électrique de la nouvelle marque serait produite dans une usine du groupe Daimler à Brême.

Egalement des camions électriques

Le groupe Daimler, maison mère de la marque Mercedes Benz, a aussi annoncé fin juillet un poids lourds électrique de 26 tonnes, l'Urban e-Truck. Sa commercialisation est prévue au début de la prochaine décennie. Il est destiné à de livraisons en ville et a une autonomie de 200 km.

L'argument avancé par Mercedes est qu'il serait enfin possible de produire des voitures et des camions électriques pratiques et rentables. "Quand Tesla a démarré voici bien des années, nous avions estimé, ce qui me paraît correct, que la technologie n'était pas prête" a expliqué Wolfgang Bernard, le patron des camions chez Daimler, à l'agence Bloomberg, à l'annonce du camion électrique. "Maintenant nous pensons que le temps est venu de gagner de l'argent dans l'e-mobilité dans les 5 à 10 ans à venir."

La bataille boursière

Les constructeurs allemands sont pressés par Telsa qui multiplie les annonces spectaculaires. En juillet, son CEO Elon Musk a annoncé un nouveau plan à long terme qui inclut des camions et des bus électriques. Tesla ne gagne toujours pas d'argent et en perd même beaucoup (293 millions de dollars au dernier trimestre). Il semble néanmoins gagner la bataille de l'image, et passe pour le réinventeur de l'automobile. Il est fort soutenu par les investisseurs qui confèrent une valorisation exceptionnelle à Tesla : plus de 33 milliards de dollars pour un constructeur qui devrait fabriquer 80.000 voitures cette année (vs 50.000 en 2015). Soit plus de la moitié de la valorisation boursière de Daimler (71 milliards dollars), qui produisait en 2015 plus de 2 millions de voitures et 500.000 poids lourds, avec une bonne profitabilité.

Notons que les autres constructeurs allemands ont annoncé une intensification de leurs efforts dans la voiture électrique. Le groupe VW, qui produit aussi Audi, a promis que d'ici dix ans, les modèles électriques représenteront une voiture vendue sur quatre. La crise du diesel, au moins autant que la pression de Tesla, explique cette stratégie du groupe VW.

Robert van Apeldoorn

En savoir plus sur:

Nos partenaires