Menace terroriste: les gagnants et les perdants du niveau 4

26/11/15 à 11:22 - Mise à jour à 11:21

La menace terroriste qui plane sur la ville ralentit fortement son activité économique. Certains, pourtant, en tirent profit. Gros plan sur les perdants et les gagnants du niveau 4.

Sale temps pour l'économie bruxelloise. Depuis le 21 novembre, le niveau 4 d'alerte terroriste a été décrété dans la capitale de l'Europe qui ressemble à une ville fantôme prise d'assaut par les militaires. Certes, la vie tente de reprendre tout doucement ses droits, mais le traumatisme vécu le week-end dernier à Bruxelles avec le métro fermé, les rues désertes et les commerces boudés ou aux volets clos a porté un méchant coup à la machine économique, même si certains acteurs ont tiré profit de cette situation exceptionnelle.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires