Menace d'actions en Wallonie: "Si la grève se fait, je m'en irai"

23/06/17 à 11:35 - Mise à jour à 15:58

Source: Belga

L'administrateur délégué de Brussels South Charleroi Airport (BSCA), Jean-Jacques Cloquet, ne décolère pas. L'Echo relaye vendredi que la CGSP pourrait mener une grève générale dans les services publics wallons et notamment dans les aéroports vendredi prochain, en pleins départs en vacances. Le syndicat a toutefois affirmé à Belga qu'aucune action n'était prévue pour le moment, ce qui devrait soulager M. Cloquet qui menace de quitter son poste si la grève est menée.

Menace d'actions en Wallonie: "Si la grève se fait, je m'en irai"

Jean-Jacques Cloquet © BELGA

"On ne peut pas utiliser un moteur économique pour régler un problème" politique, dénonce M. Cloquet à Belga. "Ce serait totalement irresponsable. On pénaliserait tout un type de personnes qui n'ont pas beaucoup d'argent à leur disposition et qui ne pourront pas partir en vacances."

Si une grève est menée le 30 juin prochain, l'administrateur délégué de l'aéroport de Charleroi prévient: "J'arrêterai. J'en ai marre de me battre contre des choses qui sont indépendantes de ma volonté (alors que) nous sommes déjà en concurrence permanente."

M. Cloquet insiste, son message n'est absolument pas connoté politiquement. "Le monde politique est important. Il faut trouver des solutions, on ne peut rester dans une situation instable", souligne-t-il. "Mais le problème doit se résoudre ailleurs." Thierry Bodson, secrétaire général de l'Interrégionale wallonne de la FGTB, a toutefois affirmé à Belga qu'une éventuelle action ne concernerait pas les aéroports.

Le syndicat reste inquiet après l'appel du cdH lundi à former de nouvelles majorités dans les entités fédérées francophones, sans le PS. L'arrivée d'une nouvelle majorité, et éventuellement du MR, pourrait remettre en question des accords ou préaccords conclus avec l'actuelle majorité wallonne. Un indice que cela pourrait se produire: deux réunions du comité de négociations sur la réduction du temps de travail avec le cabinet du ministre socialiste de la Fonction publique, Christophe Lacroix, ont été annulées.

Patrick Lebrun, secrétaire général de la CGSP wallonne, insiste toutefois: "il n'y a encore rien de prévu". Le syndicat attend d'abord de voir si le prochain gouvernement wallon, "loin d'être formé", respectera les accords conclus. Si non, alors la menace est claire: des actions seront menées.

"Les aéroports ne devraient pas être concernés par d'éventuelles actions"

Thierry Bodson, secrétaire général de l'Interrégionale wallonne de la FGTB veut également apporter quelques précisions : "Si action il y a, les aéroports ne devraient pas être concernés".

"Il existe bien une menace de grève dans l'administration wallonne mais les services touchés sont loin d'être définis", explique Thierry Bodson. "En tout cas, les aéroports ne seront pas concernés."

L'annulation de deux réunions du comité de négociations sur la réduction du temps de travail avec le cabinet du ministre socialiste de la Fonction publique, Christophe Lacroix, "fait craindre qu'une nouvelle majorité, éventuellement avec le MR, ne respecte pas les accords", s'inquiète en effet Patrick Lebrun, secrétaire général de la CGSP wallonne. Pour autant, aucune grève n'est encore prévue. "Nous craignons que les accords (conclus avec la majorité wallonne actuelle) ne soient pas respectés mais tant qu'il n'y a pas un gouvernement ou qu'on ne nous annonce pas" clairement que les précédents accords sont balayés, "pas d'action", affirme M. Lebrun.

La date du 30 juin évoquée par L'Echo est écartée: "Il n'y a encore rien de prévu", insiste le syndicaliste wallon.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires