Meister : l'UWE condamne, mais rappelle les séquestrations illégales

27/02/12 à 14:26 - Mise à jour à 14:26

Source: Trends-Tendances

L'Union Wallonne des Entreprises (UWE) "condamne et condamnera toujours tout acte de violence d'où qu'il vienne", a-t-elle réagi lundi, après la tentative de la direction de Meister de récupérer, par la force, des camions stationnés sur le site de l'entreprise à Sprimont.

Meister : l'UWE condamne, mais rappelle les séquestrations illégales

© Image Globe

"L'UWE est d'accord avec les leaders syndicaux pour dire que nous vivons dans un Etat de droit et que la loi doit être respectée par tous et en toutes circonstances", ajoute-t-elle en s'étonnant toutefois de la réaction du monde politique.

"Les autorités sont toujours promptes à stigmatiser un entrepreneur, mais nous attendons toujours le premier mot de condamnation de la séquestration illégale de la direction en milieu de semaine dernière. Condamnation que nous attendons toujours bien sûr aussi du côté syndical", souligne ainsi l'Union wallonne des Entreprises.

"A défaut de réaction contre ces séquestrations, on peut craindre une escalade dans les actions musclées, comme les faits de ce dimanche l'ont prouvé", conclut l'UWE.

La FEB pour la concertation sociale dans un climat serein

De son côté, "la FEB plaide pour la poursuite de la concertation sociale, tant par l'employeur que par les syndicats et le personnel. Celle-ci doit pouvoir se dérouler dans un climat serein, auquel les deux parties doivent contribuer", a-t-elle estimé ce lundi soir dans
un communiqué.

"Le recours par l'employeur à une société de sécurité privée suscite de vives critiques, mais la séquestration de la direction et le blocage de l'entreprise pendant une semaine ne cadrent pas davantage avec notre démocratie, la protection des droits fondamentaux et les principes de base de notre Etat de droit", ajoute la FEB.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires