Luc Tayart de Borms (Fondation Roi Baudouin): "Nous sommes engagés, mais pas militants"

24/05/18 à 09:50 - Mise à jour à 09:54
Du Trends-Tendances du 17/05/18

Une oeuvre caritative, c'est pour beaucoup de gens une lumière dans la nuit. Mais c'est aussi un véritable business. Du moins est-ce ce que l'on peut conclure des résultats annuels présentés cette semaine par la Fondation Roi Baudouin. Les explications de Luc Tayart de Borms, à la tête de l'organisation depuis 21 ans.

La Fondation Roi Baudouin a soutenu pas moins de 2.559 organisations et individus en 2017. Elle a consacré 44 millions d'euros, sur un budget de 64 millions, au soutien de diverses organisations. A cela s'est ajouté le financement de recherches, de journées d'étude, de publications, etc. Son budget de fonctionnement a du reste été porté à 75 millions d'euros pour 2018. Ce qui n'est rien au regard du portefeuille d'actifs et des fonds que gère une organisation valorisée à plus d'un milliard d'euros. La bienfaisance serait-elle devenue un véritable business ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires