Lotus Bakeries: 71 emplois menacés à Meise, 38 bientôt créés à Courcelles

01/09/15 à 11:58 - Mise à jour à 14:36

Source: Belga

Lotus Bakeries a décidé de ne pas reconstruire son usine de Meise, récemment ravagée par un incendie, mais bien d'agrandir les lignes de production de son usine de Courcelles, près de Charleroi.

Lotus Bakeries: 71 emplois menacés à Meise, 38 bientôt créés à Courcelles

L'usine Lotus à Lembeke © Belga

Cette intention aurait pour effet de procéder au licenciement collectif de 66 ouvriers et de 5 employés, annonce la société mardi. Parallèlement, l'augmentation des capacités de production à Courcelles déboucherait sur 38 créations d'emploi.

Le 3 juin dernier, un incendie ravageait le site de Lotus Bakeries à Meise (Brabant flamand), où était produite des gaufres de Liège, des gaufres vanille et des gaufres "Soft" sur quatre lignes de production.

Dans la foulée, la société décidait de transférer temporairement les productions touchées vers son usine de gaufres à Courcelles ainsi que d'autres installations étrangères à l'entreprise.

Lotus Bakeries a aussi lancé une étude pour déterminer quelle serait la meilleure solution définitive entre la reconstruction de l'usine sur le site existant à Meise, la construction d'une nouvelle usine dans les environs de Meise ou l'intégration des volumes de production dans l'usine de Courcelles en agrandissant les lignes de production dans le même bâtiment.

"Nous avons réalisé une étude pour chacune des solutions prenant en compte un maximum d'éléments comme les investissements, les coûts de production, les effets sur l'organisation et l'emploi, l'évolution du marché, les possibilités de croissance. D'après les résultats, la troisième solution, c'est-à-dire celle de transférer les volumes vers l'usine de Courcelles, serait la plus appropriée", explique Lotus Bakeries dans un communiqué.

L'usine de Meise existe depuis 1966. Relativement petit, le site affichait une bonne productivité. Le transfert vers Courcelles permettrait de regrouper efficacement la production de toutes les gaufres et galettes au sein d'une grande usine, indique-t-on encore chez Lotus.

Si elle se confirme, cette intention conduirait au licenciement collectif de 66 ouvriers et de 5 employés. Lotus Bakeries souligne toutefois que 43 emplois vacants sont actuellement recensés sur deux autres sites, soit 36 à Lembeke (Flandre orientale) et sept à Oostakker (Gand, Flandre orientale). En outre, l'augmentation des capacités de production à Courcelles entraînerait 38 créations d'emploi.

"La non-reconstruction de l'usine de Meise est une nouvelle désolante et sans doute surprenante pour le personnel concerné. Nous les invitons à passer dans d'autre sites belges du groupe. Au total, 81 postes d'emploi sont à pourvoir", déclare le CEO de Lotus Bakeries, Jan Boone. Ce dernier espère réaliser le transfert vers Courcelles endéans les 15 à 16 mois.

En savoir plus sur:

Nos partenaires