Liège Aiport va perdre 10% de ses passagers

05/11/13 à 12:35 - Mise à jour à 12:35

Source: Trends-Tendances

La délocalisation des vols vers Tel Aviv de Liège à Brussels Airport, décidée par Jetairfly, représente une diminution de plus de 10% des passagers par an pour l'aéroport liégeois. L'arrivée d'Air Corsica compensera partiellement cette perte.

Liège Aiport va perdre 10% de ses passagers

© Belga

Le porte-parole de l'aéroport de Liège, Christian Delcourt, a confirmé la déception de Liège Airport à la suite de la décision de la compagnie aérienne Jetairfly d'organiser désormais sa liaison vers Tel Aviv au départ de Brussels Airport à partir de l'été 2014. "Pour un aéroport qui comptabilise entre 300.000 et 350.000 passagers par an, une diminution de 40.000 passagers (allers et retours), c'est forcément une mauvaise nouvelle", a-t-il commenté.

Les vols vers Tel Aviv étaient organisés à Liège depuis 2008 et étaient passés de deux à trois liaisons par semaine en 2011. Liège Airport estime ne pas avoir eu d'explications claires de la part de Jetairfly. La compagnie aérienne déclare que cette délocalisation a pour but de répondre aux attentes du marché. D'autres modifications ne sont pas prévues. Jetairfly propose 15 destinations au départ de Liège pour l'été 2014.

Air Corsica compensera partiellement la perte

Dès avril 2014, la compagnie aérienne Air Corsica organisera à Liège des vols à destination d'Ajaccio et Bastia (deux par semaine au départ, puis quatre en haute saison). Cette nouvelle activité devrait drainer 10.000 à 12.000 passagers, selon Liège Airport. "Cela ne compensera donc que partiellement la délocalisation voulue par Jetairfly", juge Christian Delcourt. "Cette nouvelle compagnie qui arrive organisera des vols entre avril et septembre. Elle prolongera si elle est satisfaite. Notre ambition est de tout mettre en oeuvre pour que ce soit un succès".

Grève inopinée d'une partie du personnel

Par ailleurs, une partie du personnel de Liège Airport a mené un mouvement de grève ce mardi pour protester contre des changements d'horaire. Une action condamnée par la direction et qui a provoqué quelques retards au niveau des départs. Entre 2 heures et 8 heures du matin, les travailleurs du service d'approvisionnement en carburants ont arrêté le travail. Une action menée en front commun syndical pour protester contre des changements d'horaire souhaités par la direction mais pas par le personnel. "Depuis mai, des négociations sont en cours mais la direction veut imposer sa volonté", juge Michel Gretzer, délégué permanent CSC Transcom.

Les travailleurs souhaitaient également que le contrat à durée déterminée d'une travailleuse soit transformé en CDI. "La direction est arrivée sur le site à 7h30 et nous avons obtenu ce CDI", se réjouit Michel Gretzer. "Quant à la problématique des horaires, la communication est désormais plus ouverte et les négociations doivent se poursuivre."

Selon la CSC, cette action a retardé le départ d'une vingtaine d'avions. Liège Airport confirme que l'avitaillement de plusieurs compagnies a été impacté et condamne cette "grève sauvage, organisée en dehors de toute concertation et de tout préavis, qui a paralysé une partie des opérations entre 2 heures et 8h30 du matin.

Le porte-parole de l'aéroport ajoute que tout a été mis en oeuvre au cours de la nuit pour limiter l'impact de cette grève. "Liège Airport regrette et condamne avec la plus grande fermeté ce mouvement totalement imprévisible."

En savoir plus sur:

Nos partenaires