Lidl poursuit ses pratiques de publicité abusive

01/02/11 à 08:56 - Mise à jour à 08:56

Source: Trends-Tendances

Des téléviseurs LCD "Full HD" à moins de 250 euros... mais en nombre insuffsant pour contenter la clientèle : Lidl a beau avoir déjà été condamnée pour publicité abusive, elle ne semble pas prête à changer ses habitudes.

Lidl poursuit ses pratiques de publicité abusive

© Belga

La chaîne de supermarchés Lidl a beau avoir déjà été condamnée pour publicité abusive, elle ne semble pas prête à changer ses habitudes. L'entreprise proposait ainsi lundi une TV LCD "Full HD" pour un prix n'atteignant pas 250 euros, mais la quantité de produits disponibles dans les 66 magasins visités par des journalistes du quotidien Het Nieuwsblad à l'ouverture était si limitée que des dizaines de consommateurs sont rentrés les mains vides, peut-on lire mardi dans le quotidien.

?

On dénombrait dans de nombreux magasins à peine quelques télévisions et, parmi ceux visités, aucun n'en proposait plus de sept, selon Het Nieuwsblad. Les appareils étaient souvent tous vendus quelques minutes après l'ouverture.

?

Une situation qui énerve et frustre les clients... mais aussi les travailleurs : "Je suis responsable de l'emballage des articles en promotion spéciale, le soir avant les jours dits non-food, le lundi et jeudi, indique un travailleur de Lidl, qui souhaite rester anonyme. Avec les collègues, nous pouvons alors déjà prédire que ces jours-là, nous serons à nouveau confrontés à de nombreux clients mécontents."

?

Lidl, pour sa part, maintient qu'au niveau national, il y a suffisamment d'articles proposés : "Nous ne pouvons révéler le nombre total d'articles livrés, a réagi Lien Truwant, responsable communication pour la chaîne de supermarchés. Il est réellement impossible de prévoir dans quels magasins l'article aura du succès. Souvent, un magasin est confronté à un manque d'article tandis qu'un autre reste avec des invendus."

?

Le ministre Van Quickenborne compte rappeler Lidl à l'ordre

Vincent Van Quickenborne, ministre pour l'Entreprise, compte rappeler prochainement au CEO de Lidl les règles en matière de publicité abusive, a-t-il indiqué mardi à l'agence Belga. Il s'inquiète des pratiques publicitaires de la chaîne de supermarchés et compte s'entretenir personnellement avec son patron pour lui rappeler l'importance de la législation.

Les services de l'inspection économique, en outre, contrôleront particulièrement deux éléments de la législation. Primo, le stock de produits dont un magasin fait la publicité doit être suffisant. La législation, inspirée par une loi européenne, prévoit que le nombre de modèles disponibles doit être indiqué de manière explicite, rappelle le ministre. Secundo, les clients n'ayant pu bénéficier du produit en promotion sont censés avoir droit à un bon ou un document qui leur permet d'obtenir l'article aux mêmes conditions par la suite.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires