Lidl à la conquête des USA: les astuces du hard discounter pour pratiquer des prix cassés

04/07/17 à 16:44 - Mise à jour à 17:04

Source: Trends-Tendances

Le hard discounter allemand Lidl déjà bien présent en Europe part à la conquête des États-Unis. Avec ses prix cassés, il risque bien de faire de l'ombre aux acteurs historiques de la grande distribution outre-Atlantique. Le site américain Business Insider a repéré ses astuces pour pratiquer des prix planchers.

Lidl à la conquête des USA: les astuces du hard discounter pour pratiquer des prix cassés

© Belga Image

La chaine de supermarchés allemands Lidl a ouvert ses dix premiers magasins aux États-Unis au début du mois de juin après avoir préparé son entrée sur le marché américain de longue date.

L'inauguration de ces magasins pilotes - situés en Caroline du Nord, du Sud et en Virginie - donne le coup d'envoi d'une expansion ambitieuse du hard discounter dans le pays de l'Oncle Sam dans les prochaines années. L'entreprise ambitionne l'ouverture de 80 magasins sur la Côte Est pour la deuxième moitié de l'année prochaine.

Des acteurs de la grande distribution déjà bien ancrés sur le marché US - Walmart, Trader Joe ou encore Whole Foods - pourraient bien souffrir des prix très bas pratiqués par la chaîne européenne. De l'ordre de 5% moindre que Walmart (le plus important sur le marché américain) pour un panier de 20 produits. Lidl déclare vouloir proposer des prix jusqu'à 50% moins chers que ses concurrents US. En Grande-Bretagne, son arrivée a aussi fait perdre des plumes aux acteurs locaux.

Intrigué, le site américain Business Insider s'est intéressé à la politique à bas coûts de Lidl et a cherché à savoir comment le groupe parvenait à être aussi compétitif.

La plupart des produits sont des marques propres

Environ 90% des produits Lidl sont des marques propres, ils sont fabriqués spécifiquement pour la chaine de magasins. Les avantages de ce système sont multiples: le hard discounter ne doit pas payer d'intermédiaire en tant que fournisseur. La société peut aussi mieux gérer ses coûts de production et déterminer ses propres prix. En retour, les produits peuvent se vendre avec de plus hautes marges que les marques nationales comme les coûts de base sont moins élevés.

La sélection de produits est limitée

Il y a beaucoup de volume pour un nombre limité de produits. Le magasin ne stocke par exemple que deux types de moutarde: sa propre marque et une marque nationale, ce qui permet une rotation rapide. Cette limitation dans les stocks de produits donne à Lidl plus de pouvoir d'achat auprès de ses fournisseurs, en commandant de plus grandes quantités de peu de produits différents. Lidl propose, en moyenne, une sélection de 2000 produits, ce qui est bien moins que les 20 000 produits proposés par un supermarché concurrent et les 60 000 des hypermarchés.

Le stock de produits s'écoule vite

Lidl privilégié les produits de consommation rapide qui s'écoulent vite tels que des céréales, des jus de fruit...et très peu de produits de niche. Le fait que les rayons se vident régulièrement demande moins d'argent investi dans des inventaires.

Ses magasins sont assez petits

Les magasins inaugurés par Lidl aux États-Unis ont en moyenne une superficie d'environ 1850 mètres carrés avec 6 rayons. C'est certes plus grand que les supermarchés européens (qui sont aussi plus petits que la moyenne), mais leur taille représente seulement un quart de celle des concurrents américains.

Lidl réduit la masse salariale

Pour limiter l'engagement de personnel et l'interaction humaine, Lidl dispose de processus d'automatisation de ses tâches. Les clients pèsent par exemple leurs fruits et légumes et emballent eux-mêmes leurs marchandises, ce qui n'est pas commun aux USA. Il en résulte du personnel plus flexible et efficace.

Les produits sont disposés dans leur emballage d'origine

Lidl dispose la plupart de ses produits dans les boites dans lesquelles ils ont été livrés. Ce qui a comme avantage d'accélérer le réassort et de demander moins de main-d'oeuvre. Les rayons sont aussi réduits à leur strict minimum sans fioriture ni tête de gondole élaborée.

Le groupe fait des économies d'énergie

Lidl essaie d'économiser sur la plupart des postes, comme sur l'énergie en profitant, par exemple, au maximum de la lumière naturelle dans ses magasins.

Lidl ne dépense pas de sommes folles en pub

La société mise surtout sur de la publicité locale dans les journaux et à la radio, moins onéreuse que celle diffusée dans la presse nationale et utilise les réseaux sociaux pour sa visibilité.

Lire aussi notre article: "La lente mue du hard discount en 5 questions"

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos