Liaison Bruxelles - Tokyo: "Excellente nouvelle pour les hommes d'affaires japonais et belges"

01/06/15 à 10:29 - Mise à jour à 11:52

Source: Belga

La compagnie aérienne japonaise All Nippon Airways (ANA) lancera à l'automne une connexion directe entre Bruxelles et la capitale du Japon, Tokyo, a-t-elle indiqué lundi. Le Premier ministre Charles Michel a salué cette annonce.

Liaison Bruxelles - Tokyo: "Excellente nouvelle pour les hommes d'affaires japonais et belges"

/ © istock

Les vols s'effectueront entre Brussels Airport et l'aéroport international Narita. La compagnie japonaise compte désormais six villes européennes en liaison directe, depuis les deux aéroports de Tokyo, Narita ou Haneda, plus proche de la capitale. Il s'agit de Francfort, Munich, Düsseldorf, Londres, Paris et Bruxelles. La date exacte du premier vol, la fréquence et le type d'appareil utilisé seront précisés plus tard, après l'aval des autorités concernées.

"Nous espérons contribuer au renforcement des liens entre le Japon et la Belgique et favoriser de nouvelles opportunités commerciales pour le futur", a indiqué le président et CEO d'ANA, Osamu Shinobe.

De son côté, le Brussels Airport comble un vide dans son offre, selon son CEO, Arnaud Feist, évoquant une liaison qui allait offrir de nouvelles facilités tant pour les voyageurs européens que japonais.

"Cette liaison ouvre la porte au renforcement des relations économiques entre les deux pays. Ce vol direct induit également des centaines de nouveaux emplois directs et indirects à l'aéroport et est un incitant pour les investissements et le tourisme", a-t-il ajouté par voie de communiqué.

Brussels Airport compte désormais, avec l'arrivée d'ANA, quinze compagnies aériennes offrant des liaisons long-courriers.

"Conséquence directe" de la récente mission économique

Le Premier ministre Charles Michel a salué cette annonce. C'est une excellente nouvelle pour les hommes d'affaires japonais et belges qui auront ainsi un accès direct aux deux pays, a indiqué M. Michel, cité par son porte-parole.

Selon le Premier ministre, cette décision d'ANA est une "conséquence directe" de la récente mission économique menée par lui-même et par son vice-Premier ministre, Kris Peeters, au Japon. Les deux hommes avaient alors rencontré les dirigeants d'ANA et M. Michel s'était déclaré "très optimiste" quant à la mise en place d'une liaison aérienne directe entre Tokyo et Bruxelles.

Les vols directs entre ces deux capitales avaient cessé avec la faillite de la Sabena, en novembre 2001.

M. Michel a rappelé lundi que les entreprises japonaises installées en Belgique occupent quelque 25.000 personnes directement. Plus de 300 sociétés japonaises ont investi en Belgique.

"Un levier supplémentaire afin d'attirer des investissements nippons"

Le ministre de l'Emploi et de l'Economie, Kris Peeters, a pour sa part dit s'attendre à un impact économique important, tant pour les entreprises japonaises que belges.

"C'est un levier supplémentaire afin d'attirer des investissements nippons, et qui va pouvoir mettre les régions pleinement sur le marché pour faire venir à elle des entreprises", a-t-il commenté.

"Nous sommes ravis que la société prenne cette décision définitive si rapidement après notre plaidoyer à son siège. Jusqu'en 2001, la Sabena assurait quatre liaisons par semaine sur cette ligne. Qu'une suite soit maintenant donnée à cette histoire est une excellente nouvelle", a confié le ministre de l'Economie. "Cela permettra de de renforcer encore davantage la collaboration entre nos deux économies, après 150 ans de de relations commerciales, et est très bon pour notre climat d'investissement", a-t-il ajouté.

En savoir plus sur:

Nos partenaires