Les USA à partir de 14 euros, Ryanair confirme le projet... mais ça prendra du temps

17/03/15 à 11:16 - Mise à jour à 11:16

Le conseil d'administration de Ryanair a bouclé le business plan pour lancer un transporteur transatlantique. Les tickets seront vendus à partir de 14 euros par vol. Démarrage d'ici 4 ou 5 ans...

Les USA à partir de 14 euros, Ryanair confirme le projet... mais ça prendra du temps

© BELGAIMAGE

Cela faisait plus d'un an que Michael O'Leary, le CEO de Ryanair, en parlait : il entendait débarquer sur le marché transatlantique. Il s'y prend très progressivement. Le conseil d'administration de Ryanair a enfin approuvé le business plan de cette nouvelle activité. Les vols ne démarrerons pas avant 4 ou 5 ans, le temps pour la compagnie d'obtenir les avions nécessaires, qui sont différents des Boeing 737 utilisés sur l'Europe. Michael O'Leary avait déclaré qu'il souhaitait relier 12 villes européennes, dont Bruxelles et Charleroi, et 12 villes américaines.

Des aller-retour à 200-300 euros en moyenne

Les prix promotionnels se situeront à une dizaine d'euros par vol. Les tickets moyens se situeront plutôt entre 200 et 300 euros aller-retour, environ la moitié des tarifs moyens pratiqués actuellement en classe économique. Il est tentant pour Ryanair de s'attaquer à ce marché. C'est l'un des plus rentables dans le transport aérien, la vache à lait de British Airways et des compagnies américaines. Il a été libéralisé depuis l'application de l'accord Ciel Ouvert (Open Skies) entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Une compagnie de l'Union européenne peut organiser des vols librement de n'importe quel aéroport de l'UE vers n'importe quel aéroport des Etats-Unis.

Une autre marque que Ryanair

Ryanair ne va pas purement et simplement transposer son modèle des vols à petit prix européens au long courrier. D'abord il va créer une marque distincte. L'offre inclura une sorte de classe affaires, qui paraît indispensable à Michael O'Leary pour rentabiliser l'offre transatlantique. Pour avoir les fréquences suffisantes -pour attirer la clientèle d'affaires- la compagnie devrait disposer de plusieurs dizaines d'avions. Cela prendra du temps, car les modèles long-courriers à faible consommation que sont les Boeing 787 ou les Airbus A350, ne sont pas disponibles rapidement. Les compagnies du Golfe ont déjà bien rempli les carnets de commandes. Les nouveaux modèles moyen-courriers de Boeing et d'Airbus (B737 et A320) pourraient constituer une alternative, car leur consommation moindre leur donne un rayon d'action qui permet de relier les villes américaines de la côte est. Ryanair n'a pas indiqué qu'il envisageait cette option.

Le low cost est peu répandu sur l'Atlantique. Une compagnie s'y est attaqué, Norwegian, et a acheté une série de Boeing 787 pour relier l'Europe et les Etats-Unis. Elle a aussi commandé 100 Boeing 737 Max pour ses vols européens, en indiquant vouloir aussi les utiliser sur certaines destinations américaines.

En savoir plus sur:

Nos partenaires