Les trois priorités de la nouvelle présidente de la FEB

02/05/14 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Source: Trends-Tendances

Handicap salarial, chômage des jeunes et coûts énergétiques : trois thématiques sur lesquelles la nouvelle présidente de la FEB compte mettre l'accent au cours de son mandat.

Les trois priorités de la nouvelle présidente de la FEB

© belga

Michèle Sioen, 48 ans, patronne du groupe textile du même nom, a officiellement pris les rênes de la Fédération des entreprises de Belgique pour trois ans. L'occasion pour elle de lever un coin du voile sur les priorités de son mandat. "Pour commencer, nous devons restaurer la compétitivité de nos entreprises, a-t-elle déclaré lors de son discours d'investiture, le 24 avril. Notre pays compte de nombreuses personnes dotées de talent et d'expertise, mais notre handicap salarial par rapport à nos principaux partenaires commerciaux atteint 16,5 %, tandis que la croissance de notre productivité décline rapidement. C'est totalement inacceptable pour nos entreprises. Pour résoudre ce problème, il faut ramener les charges patronales sur le travail de 35 à 25 %. Cette mesure linéaire et simple profitera directement à toutes les entreprises, sans distinction."

Autre point d'attention : celui du chômage des jeunes, qui dépasse 20 % dans notre pays. Pour y remédier, la nouvelle présidente de la FEB compte promouvoir la formation en alternance (cours à l'école et stages en entreprise), "dont l'impact est visible dans bon nombre de pays, dont l'Allemagne". Quant aux coûts de l'énergie, ils ne cessent d'augmenter en Belgique, a souligné Michèle Sioen. "En tant que CEO d'une entreprise active dans 15 pays, je vois et je sens quotidiennement la différence des coûts énergétiques entre les différents pays. La politique énergétique manque généralement de cohérence et de coordination au niveau belge et européen. En Belgique en particulier, il nous manque une approche coordonnée entre le niveau fédéral et le niveau régional."

En savoir plus sur:

Nos partenaires