Les travailleurs bloquent l'usine Vandemoortele à Seneffe depuis lundi matin

22/01/18 à 06:28 - Mise à jour à 13:11

Source: Belga

Alors que la direction et les syndicats doivent à nouveau se rencontrer dans le courant de la semaine pour discuter de la réintégration d'un délégué FGTB licencié le 22 décembre, les travailleurs ont décidé de bloquer le site de Seneffe de l'entreprise alimentaire lundi matin.

Les travailleurs bloquent l'usine Vandemoortele à Seneffe depuis lundi matin

© Belga

Après une réunion vendredi dernier entre direction et syndicats qui avait abouti à un statu quo alors que la direction avait demandé une nouvelle rencontre dans le courant de cette semaine, les travailleurs ont décidé d'exprimer leur désapprobation en bloquant l'usine de Seneffe lundi matin. Ils sont des centaines à être rassemblés devant les portes de l'usine.

"J'ai expliqué aux délégués le résultat des pourparlers de vendredi dernier, qui avaient abouti à un statu quo", a expliqué Michèle Duray de la FGTB Horval. "Ils ont décidé de partir en grève et de bloquer le site de Seneffe. Il est impossible de s'exprimer davantage sur la suite des événements. Tout va dépendre de l'attitude de la direction. Nous commençons par le blocage de l'usine de Seneffe. Vandemoortele a également des sites à Ghislenghien et deux en Flandre."

Un délégué de la FGTB avait été licencié le 22 décembre dernier sans motif de licenciement, selon le syndicat, qui demande depuis lors la réintégration du travailleur. Un préavis de grève avait été déposé.

De son côté, la direction a évoqué des "comportements incompatibles avec les règles en vigueur dans l'entreprise" de la part du technicien.

"La conciliation du 9 janvier dernier s'était soldée par un refus catégorique de la direction de réintégrer le travailleur", écrit le syndicat socialiste lundi matin dans un communiqué. "Depuis, la FGTB Horval a entrepris maintes actions pour dénoncer cette injustice. Plusieurs communications sur les réseaux sociaux ont été largement partagées et ont récolté de vives réactions de nombreux délégués, tous secteurs confondus. Une pétition en ligne a également été lancée et partagée par les centrales FGTB de Belgique et d'Europe. Nous avons récolté, ce jour, plus de 2.200 signatures. En quelques jours seulement, nous avons obtenu le soutien de l'ensemble des centrales FGTB mais également de nos organisations soeurs européennes. Nous attendons désormais une réponse de la direction de Vandemoortele qui ne pourra nier la solidarité qu'a suscitée cette décision aussi unilatérale qu'injuste."

La direction de Vandemoortele regrette le blocage de l'usine

La direction de l'entreprise alimentaire Vandemoortele a regretté dans un communiqué que le syndicat FGTB ait procédé au blocage du site de Seneffe ce lundi dès 5 heures du matin. Elle indique que le site est bloqué par 90% de personnes externes à l'entreprise. Elle reste toutefois ouverte au dialogue.

Alors que la FGTB réclame la réintégration d'un travailleur, délégué syndical licencié sans motif, selon le syndicat, le 22 décembre dernier, la direction du groupe alimentaire européen reste sur sa position. Elle a rappelé lundi dans un communiqué "que le licenciement intervenu le 22 décembre est uniquement lié au comportement inacceptable du technicien et n'a pas de lien avec le mandat syndical".

La direction a regretté le blocage du site de Seneffe par les travailleurs survenu lundi matin. "Le fait d'être délégué syndical ne le dispense en rien de devoir respecter les règles de comportement et de sécurité alimentaire en vigueur pour tous. La direction de Vandemoortele a déjà pu confirmer ceci lors de la réunion de conciliation et jusqu'à l'échéance du préavis de grève déposé par la FGTB", a indiqué Vandemoortele.

"Les comportements irrespectueux incessants du technicien licencié, tant envers les personnes que les règles fondamentales de fonctionnement de l'entreprise, nuisaient fortement aux bonnes conditions de travail. Malgré de régulières interventions, tant verbales qu'écrites, ces comportements ne se sont jamais corrigés. Malgré de nombreuses remarques, le technicien licencié a, à plusieurs reprises, enfreint les règles d'hygiène minimales. L'absence totale de changement de comportement n'a pas laissé d'autres choix à la direction que de licencier le technicien."

La direction de Vandemoortele espère que l'action initiée lundi matin par les travailleurs se déroule sans problème. Vendredi dernier, la FGTB indiquait qu'une rencontre avec la direction était prévue cette semaine. "Suite au piquet de grève de lundi matin, il est évident que la donne a changé mais la direction reste néanmoins ouverte au dialogue", a indiqué le porte-parole de Vandemoortele à Belga.

Nos partenaires