Les syndicats "écoeurés" par la restructuration chez Carrefour

25/01/18 à 16:40 - Mise à jour à 16:41

Source: Belga

(Belga) "Ecoeurée et fâchée contre l'insolence de la direction et la froideur des informations reçues", a réagi jeudi la vice-présidente du Setca Myriam Delmée à l'issue d'un conseil d'entreprise extraordinaire au siège de Carrefour Belgium à Evere. La direction a annoncé un plan d'économies entraînant le départ de 1.233 travailleurs.

"On se retrouve dans la même situation que lors de la dernière restructuration en 2010. Les travailleurs ont fait des efforts, ils ont relevé leurs manches pour ce qui était présenté comme un plan de sauvetage et voilà où on en est aujourd'hui", selon Myriam Delmée. Le syndicat socialiste n'est "pas prêt à se mettre à la table des négociations", dit-elle. La direction a proposé de rencontrer les syndicats tous les mercredis pour entamer les discussions en vue d'un plan social. Des contacts ont été pris avec les syndicats en France, où la suppression de 2.400 postes a été annoncée mardi. "Je ne sais pas comment les travailleurs vont réagir en Belgique", a prévenu Mme Delmée. Plusieurs magasins ont spontanément fermé leurs portes dans l'après-midi en guise de protestation. "Nous avons pris ce plan en pleine figure", a pour sa part relevé Delphine Latawiec, secrétaire permanente nationale à la CNE. Le plan d'économies présenté jeudi concerne 1.053 personnes dans les hypermarchés et 180 au siège central. Les hypermarchés Belle Île à Liège-Angleur et celui de Genk (Limbourg) devraient fermer leurs portes en juin prochain, selon les syndicats. Trois hypermarchés deviendront des "market" et l'hypermarché de Turnhout verra sa surface réduite. (Belga)

Nos partenaires