Les revendications des start-ups afin de créer 100.000 emplois en 5 ans

12/03/15 à 15:41 - Mise à jour à 15:41

Source: Belga

Un groupe représentant les start-ups belges a remis, jeudi, un manifeste au ministre de l'Agenda numérique, Alexander De Croo, à l'occasion du Tech Startup Day.

Les revendications des start-ups afin de créer 100.000 emplois en 5 ans

Alexander De Croo © Belga

Les start-ups demandent, avec cinq revendications concrètes, la collaboration des autorités et de l'industrie pour créer 10.000 start-ups et 100.000 emplois ces cinq prochaines années.

Alexander De Croo, premier ministre fédéral belge à avoir dans ses compétences l'Agenda numérique, présentera sa première version de son agenda le 20 avril prochain. Il effectue une série de consultations avec le "Digital Minds for Belgium", un groupe d'entrepreneurs sur internet, des CEO d'entreprises techniques, des universitaires, des faiseurs d'opinion etc... Jeudi, le ministre était l'invité de Tech Startup Day, la grand-messe annuelle du monde des start-ups. Les start-ups sont généralement des entreprises débutantes actives dans le secteur technologique, tant hardware que software.

Karen Boers, managing directeur de Start-Ups.be et Xavier Damman, fondateur de la société Storify, ont présenté les propositions du secteur, reprises dans cinq revendications concrètes. Ils souhaitent la création d'une nouvelle sorte de société à responsabilité limitée dont pourraient profiter les start-ups les premières années de leur existence. Ils demandent aussi la création d'une plate-forme sur laquelle les gens pourraient avoir directement accès aux services et produits des start-ups. Le secteur estime aussi que des efforts doivent être faits dans l'enseignement et la société pour apprendre la programmation aux jeunes et aux entrepreneurs. Ils plaident aussi pour une simplification des règles de subsides. Enfin, ils souhaitent que les entrepreneurs belges puissent retrouver une nouvelle fierté.

Le ministre a promis d'inscrire autant que possible à l'agenda les revendications des start-ups.

En savoir plus sur:

Nos partenaires