Les résultats de bpost se maintiennent malgré une érosion des volumes de courrier

07/08/13 à 19:41 - Mise à jour à 19:41

Source: Trends-Tendances

Bpost a enregistré au premier semestre un produit d'exploitation d'1,235 milliard d'euros (1,221 milliard d'euros de produit d'exploitation normalisé), stable par rapport aux six premiers mois de 2012 qui l'avaient vue réaliser un produit d'exploitation d'1,229 milliard d'euros, a annoncé mercredi soir l'entreprise publique postale désormais cotée en Bourse. Bpost a été confrontée à une baisse des volumes de courrier mais a bénéficié d'une "solide performance" dans les paquets.

Les résultats de bpost se maintiennent malgré une érosion des volumes de courrier

© Belga

Les volumes de courrier domestique ont diminué de 4,7% dans la première moitié de 2013 par rapport à la même période de l'année passée, "un chiffre plus élevé que les années précédentes", souligne bpost dans un communiqué. "Un rétablissement des volumes a néanmoins pu être observé au deuxième trimestre, avec une diminution de 3,8% à comparer à -5,6% au premier trimestre de cette année. Des augmentations de prix et des améliorations de mix légèrement supérieures à l'inflation ont été appliquées en ligne avec la politique de la société et le cadre régulatoire", précise encore l'entreprise postale.

Bpost, dont les résultats ont notamment été influencés par une baisse de la rémunération contractuelle payée par l'Etat belge pour les services d'intérêt économique général (SIEG), a néanmoins pu profiter d'une "bonne performance" dans le segment des paquets. Celle-ci s'est traduite par une croissance organique de 16,8 millions d'euros, ou 17%, des revenus liés aux paquets.

En outre, les revenus incluent également l'effet de l'acquisition de Landmark Global qui contribue à hauteur de 16,9 millions d'euros.

L'EBITDA de bpost se monte à 326 millions d'euros (311,4 millions d'euros en normalisé) au premier semestre, contre 331,2 millions d'euros sur la même période de l'année 2012 (310,1 millions d'euros en normalisé). Quant au bénéfice net, il est en hausse à 181,5 millions d'euros (166,9 millions d'euros en normalisé) contre 176 millions d'euros au premier semestre 2012.

"Bien que les volumes de courrier ont été davantage sous pression que l'an dernier, nous sommes parvenus à maintenir notre rentabilité en contrôlant nos coûts de manière disciplinée comme par le passé. Je me réjouis également des développements positifs de nos revenus dans les paquets, qui constituent une part importante de notre stratégie pour l'avenir", a commenté Johnny Thijs, administrateur délégué de bpost, cité dans un communiqué.

Bpost dit en outre s'attendre à des revenus stables pour l'année 2013. "Les effets négatifs du climat économique sur l'industrie de la publicité et la rentabilité des clients de bpost devraient se poursuivre. Ces tendances affecteront les volumes de courrier domestique. Par ailleurs, la croissance du e-commerce devrait entraîner une amélioration des volumes de paquets, comme observé au premier semestre de cette année", estime l'entreprise, qui continuera à améliorer sa productivité. Bpost confirme qu'elle devrait pouvoir au moins conserver ses EBITDA et EBIT pour l'année, sur base normalisée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires