Les produits laitiers canadiens, nouvelle cible de Trump

25/04/17 à 17:33 - Mise à jour à 17:34

Source: Belga

(Belga) Il avait évoqué le dossier dans l'Etat agricole du Wisconsin, il en a fait depuis son nouveau cheval de bataille: Donald Trump s'en est une nouvelle fois pris avec virulence mardi au Canada qu'il accuse de concurrence déloyale sur les produits laitiers.

"Le Canada a rendu l'activité de nos producteurs laitiers du Wisconsin et d'autres Etats frontaliers très difficile. Nous ne tolérerons pas cela. Vous allez voir ! , " a-t-il tweeté dès le petit matin. Depuis son déplacement dans le Wisconsin la semaine dernière, le président républicain qui martèle son slogan "Acheter américain, embaucher américain", multiplie les attaques, parfois très virulentes, sur ce thème. Selon le gouverneur républicain du Wisconsin, Scott Walker, la province canadienne de l'Ontario a mis en place une nouvelle politique tarifaire visant à décourager les exportations américaines de lait "ultra-filtré". Par ailleurs, affirme-t-il, le secteur laitier canadien a mis en place de nouvelles incitations pour favoriser l'achat de lait canadien. Le Premier ministre Justin Trudeau a vigoureusement rejeté ces critiques, soulignant que les Etats-Unis subventionnaient également leur agriculture et n'avaient pas de leçons à donner sur ce thème. "Ne faisons pas semblant de croire que nous sommes dans un marché libre lorsqu'il est question d'agriculture", a-t-il déclaré à l'agence Bloomberg. "Les Etats-Unis ont un excédent commercial de 400 millions de dollars avec le Canada dans le secteur du lait, ce n'est donc pas le Canada qui pose un problème ici", a-t-il ajouté. Cette polémique intervient au moment où les Etats-Unis ont relancé un vieux conflit commercial avec le Canada en imposant des taxes sur les importations de bois de construction qui ont provoqué une vive réaction d'Ottawa. Donald Trump a promis de renégocier l'accord de libre-échange nord-américain d'Amérique du Nord, l'Aléna, mais ses attaques visaient jusqu'ici essentiellement le Mexique. Ses déclarations et annonces des derniers jours pourraient marquer le début d'une relation plus tendue avec le Canada. (Belga)

Nos partenaires