Les petits pas de Jetairfly

04/02/13 à 12:24 - Mise à jour à 12:24

Source: Trends-Tendances

A partir de mars, Jetairfly va baser un avion à Lille. D'ici la fin de l'année, la flotte du transporteur comptera 21 avions au total. Il est le plus important en Belgique, après Brussels Airlines.

Les petits pas de Jetairfly

© Belga

Jetairfly fait son bonhomme de chemin sans bruit. La compagnie créée par le voyagiste belge Jetair en 2004 va ouvrir, en mars, une base à l'aéroport de Lille-Lesquin, avec un Boeing 737-800. C'est une étape de plus dans le développement de la compagnie qui occupe la deuxième place parmi les (rares) compagnies belges de transport de passagers, juste après Brussels Airlines. Et alors que cette dernière se restructure pour sortir des pertes, Jetairfly gagne de l'argent : 7,5 millions d'euros en 2011 sur un chiffre d'affaires de 333,7 millions d'euros.

2,5 millions de voyageurs

Les deux compagnies ne sont pas vraiment comparables. La première est régulière, elle organise des correspondances sur ses réseaux européen et long courrier. Elle doit donc maintenir un réseau même en hiver, pour la clientèle business. Jetairfly vise un public de vacanciers. Elle transporte ainsi les clients Jetair ainsi que ceux ayant acheté sur le Web des tickets low cost "secs" (sans logement). Jetairfly propose des destinations comme le Maroc, la Grèce, Israël ou l'Espagne. C'est une compagnie hybride, qui réduit fort son activité à la basse saison.

L'autre différence avec Brussels Airlines est que Jetairfly appartient au groupe britannique TUI Travel, qui a racheté 100 % de Jetair en 2001. La base de Lille servira notamment à transporter des clients de Marmara, un voyagiste du groupe TUI, vers l'Espagne, la Turquie ou la Grèce. Jetairfly possède des bases à Bruxelles, Charleroi, Liège, Ostende, Paris et Rotterdam. Mais aussi au Maroc (à Marrakech et Casablanca) depuis le rachat d'une compagnie locale, Jet4You.

La flotte de Brussels Airlines compte 43 avions ; Jetairfly en possède 18 pour le moment et vise 21 l'été prochain. La naissance de Jetairfly est la conséquence indirecte de la disparition de la Sabena : Jetair recourait à la filiale de la compagnie nationale, Sobelair, pour transporter ses voyageurs. Lorsque cette dernière a disparu à son tour, le voyagiste Jetair s'est lancé dans l'aventure aérienne. Avec succès. Elle a transporté l'an dernier 2,5 millions de voyageurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires