"Les pénuries de talents hypothèquent la compétitivité de nos entreprises"

19/05/15 à 06:55 - Mise à jour à 11:04

Source: Belga

Près d'un employeur sur quatre (24%) en Belgique fait face à une pénurie de talents, selon l'enquête annuelle de Manpower qui constate que la pénurie a augmenté de 11 points de pour cent en un an.

"Les pénuries de talents hypothèquent la compétitivité de nos entreprises"

Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup Belux. © Belga

Le phénomène avait connu une diminution au cours des trois dernières années mais se chiffrait à 27% en 2012. A l'échelle mondiale, 38% des employeurs font face à un manque de talents.

"La crise persistante avait occulté les pénuries. Aujourd'hui, alors que l'économie retrouve peu à peu le chemin de la croissance et que les perspectives s'éclaircissent à nouveau, les difficultés à trouver du personnel qualifié se font à nouveau ressentir", souligne le groupe américain.

En Belgique, la hausse est perceptible dans les trois Régions, avec le chiffre le plus élevé (26%) en Flandre et à Bruxelles, une hausse de 14 et 9 points respectivement. Les pénuries se font un peu moins ressentir en Wallonie: 18%, également en hausse de 9 points. "Les pénuries de talents hypothèquent la compétitivité de nos entreprises. Et ce problème ne fera que s'aggraver au fur et à mesure que la reprise sera plus solide et que les évolutions et les réformes du marché du travail seront encore plus effectives. Pensons seulement au vieillissement, au numérique et aux nouvelles technologies qui accélèrent l'obsolescence des compétences ou font émerger la demande de nouveaux profils (les cols gris par exemple)", explique Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup Belux.

Les postes les plus difficiles à pourvoir

A propos des postes les plus difficiles à pourvoir, Manpower constate peu de changements au fil des ans. Les ouvriers qualifiés (électriciens, soudeurs, maçons...) arrivent en tête au niveau national pour la quatrième année consécutive. Ils sont suivis par les profils commerciaux, les techniciens, les comptables et les profils financiers et les chauffeurs.

Après le top 5, on trouve les profils IT, les secrétaires, les assistant(e) de direction, les réceptionnistes et les fonctions administratives, les ingénieurs, les project managers et les ouvriers non qualifiés. Seuls 38% des employeurs concernés estiment que cette pénurie a un impact négatif sur leur capacité à servir leurs clients, un pourcentage en baisse de 12 points par rapport à l'an dernier.

Dans le monde

A l'échelle mondiale, les pénuries de talents sont au plus haut depuis sept ans. Comme lors des années précédentes, le Japon (83%) est le pays le plus touché. Il est suivi par le Pérou (68%), Hong Kong (65%) et le Brésil (61%). On observe des chiffres encore élevés, bien qu'en dessous de la moyenne mondiale, aux Etats-Unis (32%) et en Chine (24%).

A l'inverse, l'Irlande (11%), le Royaume Uni (14%) et les Pays-Bas (14%) semblent connaître moins de difficultés à trouver des talents. Le spécialiste RH a enquêté dans 42 pays pour son enquête. En Belgique, 751 responsables de recrutement ont été consultés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires