Les patrons wallons broient toujours du noir

28/03/12 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

Source: Trends-Tendances

"Panne de croissance mais quelques éclaircies" : ainsi l'UWE résume-t-elle son point conjoncturel dévoilé mercredi. Les entrepreneurs wallons expriment un pessimisme persistant sur leur activité tant pour les six derniers mois que pour les six prochains.

Les patrons wallons broient toujours du noir

© Jupiter

L'enquête menée parl'Union wallonne des entreprises auprès des entrepreneurs du sud du pays révèle un pessimisme persistant sur leur activité tant pour les six derniers mois que pour les six prochains. Exportations et investissements devraient encore ralentir.

Croissance. En revanche, certains indicateurs européens et nationaux suggèrent que la situation se stabiliserait, après la forte détérioration du second semestre de 2011. La récession serait donc modérée et circonscrite au tournant de 2011-2012. En conséquence, la fédération patronale wallonne prévoit une croissance quasi nulle en 2012 pour la Wallonie (+ 0,1 %) et la Belgique (+ 0,3 %) et une légère récession en Europe (- 0,4 %), avec une situation très contrastée entre les pays européens du nord et ceux du sud.

Emploi. Le marché de l'emploi ne devrait pas pouvoir redécoller à court terme, compte tenu de ce contexte difficile. Selon l'enquête UWE, "les employeurs wallons vont encore moins embaucher dans les six prochains mois que pendant les six mois précédents. Dès lors, une politique active de l'emploi continuera d'être une priorité."

Inflation. L'inflation reste à des niveaux élevés, "principalement soutenue par les prix de l'énergie et l'indexation automatique des salaires. Cette situation met directement à mal la compétitivité des entreprises wallonnes et belges en augmentant le coût de leurs exportations."

Budget. L'ajustement budgétaire opéré par le gouvernement wallon en mars "corrige fort heureusement le budget initial 2012. Le déficit public restera dans des marges acceptables, tout en préservant les budgets de relance économique, notamment ceux liés au plan Marshall."

Les entrepreneurs wallons restent pessimistes

L'activité économique devrait rester faible dans un proche avenir, conclut également l'enquête de l'UWE : "Les chefs d'entreprises wallons rapportent un nouveau ralentissement de leur activité au cours des six derniers mois et une nouvelle détérioration dans les six prochains mois. Ces mauvaises perspectives s'expliquent par des exportations plus faibles et par une consommation privée encore atone, comme en témoigne la confiance des ménages qui ne s'est pas redressée sur les derniers mois."

Les entreprises wallonnes restent également très prudentes sur leurs investissements, "en raison du faible taux d'utilisation des capacités de production, et des perspectives encore sombres pour l'ensemble de l'activité".

Dans ce contexte difficile, l'emploi wallon ne devrait pas pouvoir redécoller dans les prochains mois, regrette l'Union : "Les entrepreneurs wallons devraient encore moins embaucher dans les six prochains mois que pendant les six mois précédents. Il y a donc un risque important que le chômage continue de progresser durant la première moitié de l'année 2012."

Conclusion : "Plus que jamais, une politique active de l'emploi et une agence pour l'emploi efficace seront impératives pour limiter les conséquences de la faible croissance sur l'emploi et le chômage."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires