Les licenciements collectifs en forte baisse

29/04/14 à 06:56 - Mise à jour à 06:56

Source: Trends-Tendances

Au premier trimestre 2014, 40 entreprises ont annoncé des projets de licenciement collectif (procédure Renault) menaçant 2.449 emplois; un an plus tôt, quarante entreprises visaient 4.673 emplois, rapporte mardi matin l'Echo.

Les licenciements collectifs en forte baisse

© Thinkstock

Cette chute des licenciements est à mettre au crédit de la Région wallonne (1.189 travailleurs seulement, contre 3.336 un an plus tôt) et de Bruxelles (14 contre 436). En Flandre, en revanche, le nombre d'emplois menacés a grimpé à 1.246 (901 à fin mars 2013).

L'an dernier, c'était les secteurs du métal et de la transformation de métal qui avaient aggravé la situation, avec ArcelorMittal à Liège et Caterpillar à Gosselies. Ceux-ci avaient en effet tous deux annoncé 1.300 emplois à supprimer.

En ce début d'année 2014, il n'y a plus eu d'aussi lourdes restructurations. Les plus grosses annonces ont été faites par la chaîne de magasins Makro Cah & Carry (plus de 300 licenciements), le magasin d'intérieur Home Market (222), l'usine de ketchup Heinz (157) et les deux unités verrières AGC Glass Europe et Saint-Gobain Glass (plus de 500 licenciements à elles deux).

L'amélioration est encore plus nette au bilan des licenciements collectifs effectivement réalisés et clôturés. Il n'y a eu que 18 entreprises ayant bouclé leurs programmes au 1er trimestre 2014, contre le double un an plus tôt (37). Et ces 18 unités d'exploitation n'ont licencié "que" 710 travailleurs, à comparer avec les 3.411 ayant perdu leur job il y a un an.

Nos partenaires