Les jobistes à l'année rattrapent ceux de l'été

25/06/15 à 13:33 - Mise à jour à 13:35

Source: Belga

Les jeunes qui travaillent pendant l'année scolaire sont de plus en plus nombreux (63% en 2015 contre 45% en 2010) alors que la proportion de jobistes estivaux plafonne à 69%.

Les jobistes à l'année rattrapent ceux de l'été

© Belga

On dénombre donc presque autant de jobistes pendant l'année qu'en été, ressort-il d'une étude de la société d'intérim Randstad, publiée jeudi. Par ailleurs, quelque 46% des étudiants effectuent des petits boulots et 30% s'adonnent au bénévolat.

Si le travail au noir a tendance à stagner et que 82% des étudiants indiquent travailler sous couvert d'un contrat, un tiers des moins de 18 ans dérogent à la règle. "Il convient de rester vigilant si cette tendance se confirme dans les années à venir car les jeunes travailleurs au noir s'exposent à de multiples problèmes", regrette Randstad.

L'étude démontre également que les étudiants ont en moyenne presté 48 jours/an, soit un peu plus que l'année précédente. Certains d'entre eux, principalement dans la tranche des 23-25 ans, ont même presté plus que les 50 jours maximum.

En outre, la majorité des jobistes déclarent être payés entre 10 et 14 euros par heure et gagnent en moyenne 1.500 euros par an.

Quant à la proposition de loi visant à autoriser les étudiants à travailler 400 heures/an au lieu des 50 jours actuellement prévus, trois quarts des étudiants se prononcent en sa faveur.

En savoir plus sur:

Nos partenaires