"Les inégalités ont augmenté en Europe pendant la crise, la Belgique protégée"

15/02/16 à 15:50 - Mise à jour à 15:50

Source: Belga

(Belga) La crise financière qui a éclaté en 2008 a conduit à une augmentation des inégalités en Europe et, surtout, aux Etats-Unis, mais la Belgique a su rester protégée de cette tendance, ressort-il d'une étude d'ING publiée lundi.

"Les inégalités ont augmenté en Europe pendant la crise, la Belgique protégée"

"Les inégalités ont augmenté en Europe pendant la crise, la Belgique protégée" © BELGA

Pendant la crise, dans la plupart des pays européens et aux Etats-Unis, les revenus les plus modestes ont le plus souffert, creusant l'inégalité par rapport aux revenus plus élevés. En Grèce, par exemple, les revenus les plus modestes ont reculé deux fois plus rapidement que la moyenne (soit -8% par an entre 2007 et 2013 contre -4% en moyenne). Par contre, l'inégalité des revenus est restée constante en Allemagne, et elle a même reculé dans des pays comme le Portugal, la Belgique ou les Pays-Bas. En Belgique, selon l'étude, les revenus des plus pauvres n'ont pas augmenté beaucoup moins vite que la moyenne, ou même que les revenus des plus riches pendant les années 2007 à 2013. En outre, tant au Portugal qu'en Belgique et aux Pays-Bas, la classe moyenne a vu ses revenus augmenter plus rapidement que ceux des extrêmes (les plus riches et les moins riches). L'étude montre également que ce sont les plus jeunes qui ont le plus souffert pendant la crise, sauf en Belgique et en Allemagne. "Aux États-Unis, les revenus des plus de 65 ans ont augmenté en moyenne de 4,5% par an entre 2007 et 2013 tandis que ceux des plus jeunes n'ont augmenté que de 1%, ce qui s'est traduit par un écart cumulatif de 23% sur six ans", observe ING. "Dans la zone euro, les revenus disponibles des plus de 65 ans ont augmenté en moyenne de 3,5% par an entre 2007 et 2013 tandis que ceux des plus jeunes n'ont progressé que de 2%, ce qui a conduit à un écart cumulatif moins prononcé de 9% sur ces six années. En Belgique cet écart a été évité." Les nouveaux types d'emploi sont souvent une des causes de cette inégalité croissante entre les générations. "Les actifs travaillant sur base de contrats non standard (c'est-à-dire qui n'ont pas de contrat de travail à durée illimitée et à plein temps) sont le plus souvent jeunes, moins qualifiés, et, quand ce type d'emploi n'est pas leur choix, vivent souvent dans un pays d'Europe du Sud", constate encore l'étude. (Belga)

Nos partenaires