Les hard discounters grappillent des parts de marché dans le secteur du frais

25/06/18 à 15:05 - Mise à jour à 15:05

Source: Belga

Les chaînes de supermarchés Aldi et Lidl augmentent leur part de marché dans le secteur du frais. Les magasins de proximité enregistrent également de belles prestations dans le domaine, selon des chiffres communiqués par le Centre flamand pour l'Agriculture et la Pêche (VLAM), sur la base de données du bureau d'études GfK.

Les hard discounters grappillent des parts de marché dans le secteur du frais

© DR

Les familles belges ont dépensé l'an dernier 11,2 milliards d'euros en aliments frais. Pour acheter ce type de produits, le Belge se rend toujours principalement dans les supermarchés et hypermarchés, ces derniers détenant 45% de parts de marché. Les spécialistes des prix cassés comme Lidl et Aldi parviennent toutefois à se faire un place de plus en plus importante et leur part de marché est désormais estimée à 20,6%. Il y a dix ans, ils ne détenaient encore que 15%. Les magasins de proximité ont connu un certain succès l'an dernier. Ils occupent désormais le terrain du frais à hauteur de 17,2%. Ces magasins attirent essentiellement une clientèle de quadragénaires et plus. Les commerces de spécialité, comme la boulangerie, la boucherie ou la poissonnerie, sont par contre en perte de vitesse pour le frais. Ceux-ci ont vu leur part se réduire de 14,9 à 9% en dix ans. Ces petits commerces résistent cependant mieux en Flandre (13%) qu'en Wallonie (8%) et à Bruxelles (7%). Les achats en ligne de produits frais restent une pratique marginale, selon l'étude.

Nos partenaires