Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

13/04/18 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

Les géants du Net entament une décisive bataille de l'ombre

Les Google, Apple, Facebook, Amazon et autre Microsoft ont fait les délices des investisseurs boursiers. Mais depuis quelques semaines, la Bourse brûle ce qu'elle a adoré.

Les géants du Net entament une décisive bataille de l'ombre

/ © Getty

Ces valeurs technologiques sont en effet présentes dans presque tous les portefeuilles des amateurs de placements boursiers. Et jusqu'à présent, cette présence a été très bénéfique, car ces GAFAM comme les appellent les experts, n'ont cessé de grimper en Bourse. Mais voilà, depuis quelques semaines, la Bourse brûle ce qu'elle a adoré pendant des années. La meilleure preuve, c'est que 450 milliards de dollars sont partis en fumée entre le 12 mars et le 2 avril dernier avec baisse de valeur de ces cinq actions: Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. Et 450 milliards de dollars, ce n'est pas rien. C'est grosso modo l'équivalent du PIB de la Belgique.

Alors, bien sûr, quand la Bourse baisse aussi fortement, elle finit par remonter. Et c'est vrai que ces cinq valeurs technologiques ont depuis lors récupéré 136 milliards de dollars, selon Les Echos. Mais autant avant ce genre de chute était considéré par les investisseurs comme une belle opportunité pour acheter des actions technologiques ou pour se renforcer dans ce secteur, autant aujourd'hui, ces valeurs font encore peur.

Partager

Les géants du Web feront tout pour que la future réglementation des données personnelles ne soit pas trop lourde

Pourquoi ? Tout simplement parce que ces valeurs sont américaines, et qu'il y a des élections importantes en novembre aux États-Unis. Après avoir découvert que des manipulations sur Facebook ont influencé les élections présidentielles, les députés américains voudront peut-être réglementer davantage l'usage des données personnelles des citoyens américains. Et si c'est le cas, c'est simple: le modèle économique de ces géants du Web risque d'être nettement moins rentable. N'oublions pas que ce modèle consiste à nous donner des services gratuits, alors qu'en réalité, ces services ne sont pas gratuits, puisque ce sont nos données personnelles qui sont vendues à des annonceurs pour permettre à ces derniers de nous envoyer des publicités très ciblées. Par conséquent, tant qu'on ne saura pas à quelle sauce seront mangés ces géants du web, les investisseurs risquent de rester un peu frileux.

Cela ne voudra pas dire que les investisseurs vont se détourner d'Apple, Amazon, Google ou Facebook, pour le moment, rien ne permet de le dire. Mais le risque, c'est qu'on diminue le poids de ces valeurs dans les portefeuilles des investisseurs. En fait, l'avenir boursier de ces GAFAM dépendra de leur lobbying à Washington. Ces géants du Web feront tout pour que la future réglementation des données personnelles ne soit pas trop lourde. Bref, qu'elle ne change pas grand-chose à leur modèle économique publicitaire. Et ce lobbying sera une bataille de l'ombre, qui se fera donc à l'abri des regards indiscrets des journalistes, comme toujours !

En savoir plus sur:

Nos partenaires