14/03/18 à 10:08 - Mise à jour à 10:13

"Les femmes qui ont de l'ambition ne doivent pas avoir le vertige"

La société belge Attentia, qui emploie plus de 650 travailleurs, est dirigée par une femme depuis douze ans. Carine Huysveld ne s'est jamais heurtée au plafond de verre sur son parcours vers le sommet de la hiérarchie et elle refuse de se qualifier de féministe. Aujourd'hui, son comité de direction compte exactement autant d'hommes que de femmes. Son conseil à celles qui ont de l'ambition ? Ne pas avoir le vertige.

"Les femmes qui ont de l'ambition ne doivent pas avoir le vertige"

Photo d'illustration. © Getty Images/iStockphoto

Commençons par enfoncer une porte ouverte : aujourd'hui, les femmes continuent de rencontrer plus de difficultés que les hommes à évoluer dans certaines entreprises. Elles ont beau redoubler d'efforts pour montrer ce qu'elles valent et prendre les rênes, cette opportunité ne leur est tout bonnement pas toujours offerte.

Malgré ce constat en 2018, je ne suis pas persuadée que les quotas imposés suffisent pour changer la donne. Si un CEO et son DRH ne sont pas convaincus de l'égalité entre hommes et femmes, et ne s'y attellent pas de manière structurelle, le principe de base n'est pas soutenu par l'ensemble de l'organisation. Comment atteindre cet objectif alors ?

Personnellement, j'ai toujours choisi délibérément des entreprises dont la culture correspond à mes propres valeurs. Des entreprises où les femmes sont jugées en fonction de leurs compétences et de leurs résultats, et se voient offrir autant d'opportunités que les hommes. Chez Attentia, il s'agit d'une préoccupation quotidienne.

Partager

"Les femmes qui ont de l'ambition ne doivent pas avoir le vertige"

Ainsi, notre comité de direction est composé d'autant d'hommes que de femmes, ce qui reflète parfaitement notre organisation. Le monde ne s'est pas fait en un jour. Nous examinons avant tout les compétences et les résultats de chacun, mais l'équilibre hommes/femmes au sein de notre comité de direction et de nos différents départements revêt également une importance particulière. Il s'agit d'un processus de longue haleine.

Les ingrédients du succès

Si le plafond de verre existe, je pense qu'il est désormais brisé à plusieurs endroits. En effet, je suis intimement convaincue qu'une femme peut éviter de s'y heurter.

Ce n'est un secret pour personne que la sollicitude est une qualité innée de la gent féminine, alors que les hommes étaient à l'origine des chasseurs et bravaient le danger. Mais cela ne signifie en rien que les femmes n'ont pas le droit de prendre des initiatives et que les hommes doivent renoncer à faire preuve de bienveillance. Chaque leader développe son propre modèle de leadership afin de pouvoir collaborer avec ses équipes de manière authentique.

Un exemple pour nos filles

De quoi les femmes ont-elles besoin ? De confiance en soi. J'essaie donc d'encourager les femmes de mon entourage, à la fois mes deux filles, mes amies et mes collaboratrices, à penser et à travailler en fonction de leurs points forts, à ne pas douter d'elles et, surtout, à ne pas avoir le vertige.

En fin de compte, chaque femme, à l'instar de tout homme, doit faire ses propres choix quant à son ambition d'accéder à davantage de responsabilités. Certaines femmes n'en ont pas envie et c'est très bien aussi. Mais à nous d'être un modèle inspirant et motivant pour accompagner celles qui voudraient entreprendre mais qui doutent de leurs capacités.

Traduction : virginie·dupont·sprl

En savoir plus sur:

Nos partenaires