Les ex-Brink's invités à ne pas signer trop vite chez G4S

28/02/11 à 09:51 - Mise à jour à 09:51

Source: Trends-Tendances

Les travailleurs de Brink's qui signeraient chez G4S pourraient perdre une partie de leurs indemnités de rupture, estime le Setca. Au coeur du dossier : les 7,5 millions promis par Brink's pour le plan social.

Les ex-Brink's invités à ne pas signer trop vite chez G4S

© Belga

G4S, qui a conclu un accord avec les curateurs de Brink's pour racheter une partie du matériel roulant, des valises et des armes, aurait l'intention de reprendre entre 100 et 200 personnes. Les ex-travailleurs de Brink's sont toutefois invités à ne pas signer trop vite car, selon Roger Alho (Setca), ils pourraient perdre une partie de leurs indemnités de rupture.

"Si un grand nombre de salariés signent avant que Brink's ne verse les 7,5 millions promis pour le plan social, ils pourraient être repris dans le cadre de la continuité d'entreprise, aux conditions de G4S, indique-t-il dans La Dernière Heure. Ceux qui seraient par malchance licenciés ensuite pourraient ne plus avoir droit à toutes leurs indemnités de Brink's."

Une solution "pourrait être de demander à G4S de s'engager à ne virer aucun des anciens de Brink's avant que les 7,5 millions soient versés, conclut-il. En attendant, on doit presque conseiller à nos affiliés de ne pas signer trop vite à G4S."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires