Les Etats-Unis imposent des droits antidumping sur les avions canadiens Bombardier

27/09/17 à 04:56 - Mise à jour à 04:58

Source: Belga

(Belga) Les Etats-Unis ont décidé mardi d'imposer des droits antidumping de quelque 220% sur les avions de transport civils C Series fabriqués par le canadien Bombardier, a annoncé le ministère du commerce. L'entreprise a, dans la foulée, regretté cette décision préliminaire, évoquant une "tentative de Boeing", son rival américain, "visant à réécrire les règles du jeu à son propre avantage". "Le fait est que Bombardier a créé des avions de qualité supérieure, qui sont plus efficaces, plus confortables et plus silencieux", rétorque Bombardier, accusant Boeing de vouloir "étouffer la concurrence" alors que "les lois américaines du commerce n'ont jamais été conçues pour être appliquées de cette manière".

C'est en effet Boeing qui avait saisi les autorités, affirmant que les C Series, d'une capacité de 100 à 150 sièges, avaient bénéficié de subventions publiques et étaient vendus en-dessous de leur prix de revient. La société avait protesté après l'achat par la compagnie américaine Delta Airlines de 75 avions C Series, qui auraient été vendus 19,6 millions de dollars américains chacun (16,3 millions d'euros) pour un coût de fabrication de 33,2 millions, selon Boeing. "Les Etats-Unis attachent une grande importance à leurs relations avec le Canada mais même nos alliés les plus proches doivent respecter les règles", a affirmé le secrétaire au commerce américain Wilbur Ross, cité dans le communiqué annonçant la décision. "Les subventions publiques accordées par des gouvernements étrangers sont une chose que l'administration Trump prend très au sérieux (...)", a-t-il ajouté. Cette décision doit encore faire l'objet d'une confirmation définitive d'ici le 12 décembre. Elle risque d'envenimer encore davantage les relations entre Ottawa et Washington, déjà passablement tendues par la renégociation en cours du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) qui unit les Etats-Unis, le Canada et le Mexique. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau avait menacé la semaine dernière de ne pas acheter de chasseurs Boeing Super Hornet pour l'armée canadienne si Washington mettait ses menaces à exécution. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos