Les entreprises économisent au détriment de leur personnel

20/04/12 à 14:10 - Mise à jour à 14:10

Source: Trends-Tendances

6 entreprises sur 10 doivent se serrer la ceinture, selon la dernière enquête en ligne Références-Vacature. Premier touché : le personnel, tant via des licenciements que par la non-reconduction de contrats temporaires.

Les entreprises économisent au détriment de leur personnel

© Thinkstock

40 % des 2.216 répondants à l'enquête menée en ligne par Références-Vacature affirment que de nouvelles mesures d'économies ont cours dans leur entreprise ; 20 % pensent que de telles mesures s'appliqueront bientôt ; 20 % à peine sont à peu près certains de ne pas devoir faire face à un régime d'économies.

Le personnel, les activités de team building et le papier sont les postes d'économies les plus cités.

"Lorsqu'on compare les réponses des participants disposant d'un pouvoir de décision à celle des non-décideurs, on constate que les décideurs signalent bien plus d'économies sur une série de postes, précise Références-Vacature. Cela prouve que les entreprises belges ont économisé davantage que ce que pensent et ressentent leurs collaborateurs."

?(Source : Economies au travail, enquête Références-Vacature, février 2012).

Des économies réalisées surtout au détriment du personnel

?Deux tiers des participants ayant affirmé que leur entreprise avait effectué des économies, ont indiqué que celles-ci s'étaient faites au détriment du personnel, tant via des licenciements que par la non-reconduction de contrats temporaires.

Les entreprises belges ont également eu recours au gel des salaires (46 %) et aux coupures dans le budget de formation (41 %) pour maîtriser leurs coûts. Les économies en termes de personnel, de salaire et de formation sont précisément celles qui touchent le plus les collaborateurs, puisque ce sont celles qui sont perçues comme les plus "gênantes".

Les autres postes d'économies, dont les voyages d'affaires, la consommation de papier, les snacks, etc., perturbent beaucoup moins les employés belges. ?La limitation des voyages d'affaires est une mesure classique d'économies. Dans une partie du monde de l'entreprise, les vols en business class sont remplacés par des vols en classe économique.

Depuis peu, conclut Références-Vacature, les téléconférences ont la cote, puisque "ce canal de communication prime désormais dans 57 % des entreprises qui économisent sur leurs voyages d'affaires".

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires