Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

09/03/16 à 15:44 - Mise à jour à 15:43

'Les entreprises devraient s'inspirer du succès de Donald Trump'

L'irruption inattendue de Donald Trump dans la course à la présidence américaine est une formidable leçon pour les grandes entreprises du monde entier.

'Les entreprises devraient s'inspirer du succès de Donald Trump'

Donald Trump © Reuters

L'ascension de Donald Trump est une véritable disruption et elle explique, à elle seule, pourquoi de très nombreuses entreprises s'endorment parfois sur leur marché et n'arrivent pas à voir venir la concurrence ou une modification profonde de leur environnement économique !

Prenez le cas de Donald Trump. L'élite du parti républicain ne l'a pas vu venir. Et quand cette élite l'a enfin vu venir, c'était pour dire qu'il ne resterait pas longtemps dans la course... Mais voilà, non seulement Trump dure, mais il a de très fortes chances d'être le candidat de l'élite républicaine qui le déteste.

En fait, comme le fait remarquer très finement le consultant Philippe Silberzahn sur son blog, si Trump a pu émerger et s'installer solidement dans la course présidentielle, c'est à cause de l'aveuglement de l'élite politique américaine, et en particulier du parti républicain. Les élites de ce parti se sont trop focalisées sur les lubies religieuses et ultra-libérales de leurs très riches donateurs. Et elles ont oublié l'électeur moyen américain qui lui souffre encore de la mondialisation !

Partager

Donald Trump est au parti républicain ce que Uber est aux taxis

Trump a, lui, cassé les codes de la politique. Il dit aux gens ce qu'ils ont envie d'entendre. Et comme le fait remarquer Philippe Silberzahn, il peut être à la fois contre la guerre en Irak et contre Wall Street. Comme il est riche, il n'a pas besoin de donateurs, il garde donc sa liberté de parole. En face, l'élite républicaine ne comprend plus rien. Pas par manque de volonté, mais parce qu'elle en est incapable à force d'aveuglement. Et c'est là où le parallèle avec le monde de l'entreprise est flagrant.

Prenez Nokia, voilà une entreprise qui était la championne du monde des téléphones mobiles. Pourtant, l'arrivée de l'iPhone en 2007 a été un véritable choc pour cette firme, même si toute l'industrie du téléphone savait depuis 2006 qu'Apple préparait un téléphone révolutionnaire. Or, la première réaction de Nokia a été de nier la menace, de penser que ce n'était qu'un gadget. En 2008, comme le fait encore remarquer le consultant Philippe Silberzahn, la direction de Nokia était capable de faire un briefing sans mentionner une seule fois le mot "iPhone" ! Résultat: Nokia a payé au prix fort son aveuglement. La preuve en est que Nokia a été vendue pour une bouchée de pain à Microsoft après que sa part de marché ait fondu comme neige au soleil...

Que ce soit pour le parti républicain ou pour une entreprise comme Nokia, le danger est l'aveuglement. J'ai parlé de Trump et de Nokia, mais j'aurai pu aussi dire que Donald Trump est au parti républicain ce que Uber est aux taxis bruxellois ou parisiens.

Nos partenaires