Les employés de Yahoo! privés de télétravail

25/02/13 à 12:28 - Mise à jour à 12:28

Source: Trends-Tendances

La société américaine Yahoo! a décidé de changer ses règles de politique interne et ne permet désormais plus à ses employés de travailler de chez eux. Une décision qui va à l'encontre de la tendance générale sur le homeworking de plus en plus encouragé dans les entreprises.

Les employés de Yahoo! privés de télétravail

© Thinskstock

Les employés du géant du web Yahoo ! avaient auparavant la possibilité de télétravailler. Ce ne sera désormais plus possible. A partir du mois de juin prochain, ils devront se présenter chaque jour dans un des bureaux de l'entreprise. Une décision plutôt surprenante pour le spécialiste de l'online qui va à l'encontre de la tendance générale sur le homeworking de plus en plus encouragé dans les entreprises.

La nouvelle réglementation interne doit ainsi permettre une meilleure communication et une meilleure collaboration entre les différents départements de la boîte, selon une note interne de la direction diffusée par le site spécialisé dans les nouvelles technologies AllThingsD.

"Les meilleures décisions et les meilleures idées émergent des discussions passées dans le couloir ou à la cafétéria, de la rencontre de nouvelles personnes et de réunions d'équipe improvisées", peut-on lire dans cette note interne. "Le télétravail a souvent une influence négative sur la rapidité et la qualité du travail fourni, nous devons formés un seul Yahoo ! et cela commence par notre présence physique", peut-on aussi y lire.

Les employés qui pratiquent actuellement le homeworking ont jusqu'au moins de juin pour se plier aux nouvelles règles en vigueur ou trouver un nouvel employeur si cette nouvelle manière de travailler ne leur plait pas. Cette note interne a provoqué la colère des employés de Yahoo ! qui revendiquent avoir été engagés avec une promesse de flexibilité dans leur contrat. Sur Twitter également, de nombreuses critiques provenant de journalistes, d'entrepreneurs et de sociétés technologiques sont lisibles.

Yahoo! répond aux critiques

Après quelques jours de controverses, Yahoo ! a fini par commenter sa décision d'interdire le télétravail à ses employés. Dans une déclaration adressée au New York Times, un porte-parole de Yahoo! justifie cette décision en expliquant qu'il s'agit de faire ce dont l'entreprise a besoin dans l'immédiat.

Selon des employés anonymes cités dans l'article, la décision de supprimer le télétravail a été prise par la CEO Marissa Mayer qui cherche à dynamiser ses troupes en recréant une cohésion. La culture d'entreprise se serait ainsi peu à peu dissoute chez Yahoo!, certains salariés en télétravail ayant même été jusqu'à créer leur start-up en parallèle. En rassemblant ses troupes, Marissa Mayer espère insuffler un nouvel élan.

Le télétravail "est particulièrement important dans le secteur technologique"

Le groupe va à l'encontre de la tendance générale. Entre 2007 et 2012, la part des entreprises américaines permettant à leurs salariés de travailler de manière flexible, notamment à domicile, est passée de 48% à 53%, selon la Société de gestion des ressources humaines. Et d'après un rapport de 2011 du Département du travail, 24% des salariés américains travaillent au moins quelques heures par semaine de chez eux.

Chez l'équipementier en télécommunications Cisco Systems, qui développe des réseaux virtuels privés (VPN) utilisés pour sécuriser l'accès à distance au réseau d'une entreprise, l'employé moyen télétravaille en moyenne deux jours par semaine. Chez IBM, 29% des 128.000 salariés dans le monde participent à un programme de travail flexible ou à domicile. Le groupe informatique estime que la réduction des navettes entre maison et bureau a permis en 2011 d'économiser 24 millions de litres d'essence et plus de 50.000 tonnes d'émissions de dioxyde de carbone rien qu'aux Etats-Unis.

Le télétravail "est particulièrement important dans le secteur technologique", où les entreprises cherchent "à recruter et à conserver les meilleurs et les plus brillants", explique Cindy Auten, responsable de Mobile Work Exchange, un organisme de promotion du télétravail. Laisser travailler à domicile est souvent une quasi nécessité, acceptée par 85% des employeurs recensés parmi "les meilleurs endroits où travailler", note-t-elle. Le milliardaire britannique Richard Branson s'est dit sur Twitter "perplexe face à la décision de Yahoo! d'arrêter le télétravail. Donnez aux gens la liberté de travailler où ils veulent, et ils excelleront", fait-il valoir.

Un besoin de "revenir à ses racines"

"Il y a de grands avantages au télétravail et il y a des entreprises qui ont besoin de faire plus de télétravail", mais Yahoo est dans une situation particulière, il "a besoin de revenir à ses racines", nuance John Challenger, de la société de conseil Challenger, Gray and Christmas. Le groupe internet, qui doit innover pour relancer sa croissance, ne pourra toutefois probablement pas empêcher totalement ses employés de faire une partie de leur travail à domicile, prévient l'analyste. "Certaines personnes ont toujours travaillé de la maison", note-t-il. "Et maintenant la technologie les autorise à travailler les week-ends, la nuit ou en vacances. Il n'y a plus de frontière entre le travail et la maison."

Le télétravail n'est d'ailleurs pas forcément la panacée pour les salariés: selon le département du travail, ils travaillent souvent davantage chez eux que s'ils venaient au bureau, effectuant ainsi des heures supplémentaires non rémunérées. "La possibilité pour les salariés de travailler à domicile peut en fait permettre aux employeurs d'augmenter leurs attentes quant à leur disponibilité le soir et le week-end, et entraîner des journées et des semaines de travail plus longues", notait-il dans son rapport en 2011.

En savoir plus sur:

Nos partenaires