Les employés belges sont les "champions du pessimisme économique"

24/04/15 à 09:56 - Mise à jour à 09:55

Jamais les employés ne se sont autant accrochés à leur job qu'aujourd'hui. La raison principale de cette réticence, la peur de perdre son emploi.

Les employés belges sont les "champions du pessimisme économique"

Image d'illustration © istock

"En 2013, 1 employé sur 5 déclarait avoir peur de perdre son job", explique Emely Theerlynck ,de Securex. "En 2014, il s'agissait d'un employé sur 4. En outre, les travailleurs évaluent leur chance de trouver un job équivalent comme très basse. Seule un peu plus de la moitié pense pouvoir trouver rapidement un job auprès d'un autre employeur."

D'après Theerlynck, les employés belges sont les "champions du pessimisme économique". "Bien qu'il y ait une légère reprise économique, les employés belges continuent à voir la situation plutôt négativement."C'est en 2014, tout de même, et ce pour la première fois depuis 2011, que le nombre de mouvements sur le marché de l'emploi a connu une augmentation. Cela provient cependant principalement d'une augmentation du nombre d'employés ayant dû quitter leur job involontairement.

Les employés sont également de plus en plus engagés sous contrat temporaire. D'après Securex, c'est dû à une combinaison de différents facteurs. Ainsi, depuis l'instauration du statut unique début 2014, il n'y a plus de période d'essai. Et il apparaît que les employeurs choisissent, comme alternative à cette période d'essai, d'engager leur nouveau personnel sous contrat à durée déterminée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires