"Les employés âgés sont chers, les jeunes paresseux"

29/11/12 à 12:37 - Mise à jour à 12:37

Source: Trends-Tendances

Au cours des cinq dernières années, au moins huit pour cent des employés se sont sentis discriminés en raison de leur âge. C'est ce que révèle une étude du Centre pour l'Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme (CECLR).

"Les employés âgés sont chers, les jeunes paresseux"

© Belga

Ce sont surtout les employés entre 18 et 34 ans qui éprouvent des sentiments de discrimination liés à leur âge. "Cette constatation est en contradiction flagrante avec l'opinion prédominante que les plus âgés sont les principales victimes " déclare Jozef De Witte, président du CECLR.

"Le Baromètre de la diversité Emploi, un instrument structurel de mesure de la discrimination publié par le Centre en septembre dernier démontre que les travailleurs de plus de 45 ans sont effectivement plus régulièrement discriminés. Mais quand il s'agit de sentiments de discrimination éprouvés personnellement, les jeunes se sentent les plus grandes victimes." Près d'un employé sur trois estime que cette discrimination est justifiée. Après l'apparence, l'âge est le critère de recrutement le plus excusé.

"Les travailleurs âgés sont chers et moins motivés, les jeunes sont paresseux et nonchalants."

Selon les employés qui ont participé à l'étude, les plus âgés - employés de 55 ans ou plus - sont "chers, moins motivés, physiquement plus faibles et donc moins productifs". Ils sont aussi "récalcitrants face aux changements". Leur "large expérience" est cependant considérée comme positive.
Les jeunes - les employés âgés de 18 à 30 ans - souffrent d'un "manque d'expérience, sont paresseux, nonchalants et arrogants". Ils souhaitent aussi "en premier lieu un équilibre entre leur vie professionnelle et privée". Le fait qu'ils soient "au courant des nouvelles technologies" plaide cependant en leur faveur".

Les employeurs relativisent Les employeurs formulent des préjugés comparables. Ils considèrent les employés âgés plutôt comme "conservateurs et critiques" et estiment que les jeunes "se croient beaucoup plus compétents qu'ils ne le sont en réalité".

Les avantages négatifs concernant les personnes âgées sont les plus tenaces dans les secteurs des soins de santé, les services sociaux, le service public et l'enseignement. Les indépendants sont les plus tolérants vis-à-vis des employés plus âgés alors que les ouvriers ont la perception la plus négative des jeunes employés.

Coopérer

"Pour infirmer ces préjugés, il est important que les "jeunes" et "vieux" employés soient plus souvent en contact", déclare De Witte. "Il faut viser des groupes plus hétérogènes au travail. Les employeurs en sont conscients, mais ne semblent pas s'en occuper activement."

Belga / INM

Nos partenaires