"Les dirigeants européens sous-estiment le pouvoir du non-verbal"

08/02/18 à 11:35 - Mise à jour à 11:35
Du Trends-Tendances du 01/02/18

La poignée de main typique de Donald Trump a attiré l'attention sur la façon qu'ont certains dirigeants de communiquer autrement que par la parole. Selon Connson Locke, de la London School of Economics, " si les Américains abusent du non-verbal, les Européens, en revanche, sous-estiment son pouvoir ".

Les chefs d'entreprise et les politiques n'ont pas pleinement conscience que la communication non verbale peut leur permettre de faire la différence quand ils s'expriment devant un public. C'est en tout cas ce que pense Connson Locke, qui enseigne à la London School of Economics et fait des recherches sur la communication non verbale. " Je suis d'accord pour dire qu'on ne peut pas improviser une petite danse sur un podium, ajoute-t-elle. Il faut utiliser sa voix, les expressions du visage et le langage corporel. C'est la raison pour laquelle de nombreux orateurs pensent à tort que la communication non verbale a un impact limité. Mais il est tout à fait possible de maîtriser ce mode de communication et d'y avoir recours pour produire l'effet escompté. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires